Les joueurs ne voteront pas mercredi sur une nouvelle offre visant à lever le lock-out dans la NFL, a révélé une source au fait des négociations à The Associated Press.

Publié le 20 juill. 2011
Barry Wilner et Howard Fendrich ASSOCIATED PRESS

Cette personne a ajouté qu'il y avait encore du travail à faire pour ficeler l'entente entre les propriétaires et les joueurs. Elle a requis l'anonymat puisque le processus de négociations est supposé demeurer confidentiel.

Le comité exécutif de l'Association des joueurs (AJNFL) et les représentants des 32 équipes se sont rencontrés mercredi à Washington, mais certains participants ont quitté en après-midi après avoir révisé certaines parties de l'offre provisoire. Une deuxième personne a dit à l'AP, sous le couvert de l'anonymat, que les joueurs allaient discuter de l'offre avec leurs coéquipiers.

Il est possible que les joueurs votent jeudi.

Plus tôt mercredi, le président de l'AJNFL Kevin Mawae avait prévenu qu'il ne fallait pas prendre pour acquis que le lock-out serait levé d'ici le week-end, ajoutant que son groupe n'était pas «soumis» à une date limite pour s'entendre avec les propriétaires d'ici 24 heures.

«Nous voulons retourner au travail», a dit Mawae à l'extérieur des quartiers généraux de l'AJNFL en matinée, «mais nous n'accepterons pas d'offre à moins qu'elle soit bénéfique pour les joueurs».

Les joueurs et les proprios doivent absolument ratifier la nouvelle convention collective d'ici jeudi s'ils souhaitent que le lock-out, qui perdure depuis quatre mois - le premier arrêt de travail dans la NFL depuis 1987 -, prenne fin à temps pour conserver le calendrier préparatire intacte. Les Rams de St. Louis et les Bears de Chicago doivent entreprendre le calendrier préparatoire en s'affontant dans le cadre du match du Temple de la renommée, le 7 août.