La recette des Argonauts de Toronto, qui se mesureront aux Alouettes ce soir au stade Percival-Molson, demeure inchangée par rapport à l'année dernière: des unités spéciales créatives, une solide défense qui réussit des jeux-clés et une attaque qui repose sur son jeu au sol.

Mis à jour le 15 juill. 2011
Miguel Bujold LA PRESSE

L'entraîneur-chef et DG des Argos, Jim Barker, a pris le curieux pari de laisser son attaque aérienne intacte au cours de la saison morte. Il a obtenu le quart-arrière Steven Jyles, qui ratera la première moitié de la saison, mais Cleo Lemon demeure le partant, et les receveurs sont les mêmes.

Puisque le jeu de passe torontois a été improductif en 2010, et parce que c'est habituellement par la voie des airs que les matchs se décident dans la LCF, il s'agit d'une stratégie pour le moins étonnante. Déjà pas le plus talentueux, Lemon doit en plus composer avec un groupe de receveurs qui est généralement considéré comme le plus faible de la ligue.

Et ce soir, Cory Boyd ne sera même pas en uniforme afin de créer un minimum d'attaque pour les Argos. Blessé à un genou, le porteur de ballon cédera sa place à Chad Kackert, qui a disputé son football universitaire au New Hampshire et qui amorcera son premier match dans la LCF. Les Alouettes connaissent très peu de choses au sujet de la recrue.

«Son style de jeu est différent de celui de Boyd. Son centre de gravité est bas, il est rapide et robuste, et il est capable d'attraper le ballon. On ne sait pas ce qu'il peut faire en protection, mais on sait qu'il est dangereux en possession du ballon», a résumé Marc Trestman.

Les Argos comptent sur un autre nouveau membre qui pourrait causer des ennuis aux Alouettes. Le plaqueur Claude Wroten a réussi deux sacs à son premier match au nord de la frontière, il y a deux semaines, et sa présence renforce une ligne défensive qui était probablement déjà la plus talentueuse du circuit.

«Même s'il est souvent opposé à deux joueurs, le centre et un garde, il parvient à exercer de la pression sur le quart parce qu'il fournit toujours un effort maximal. C'est un joueur explosif et dynamique, qui utilise bien ses mains. Il n'y a aucun doute que c'est une amélioration substantielle pour eux», a analysé Luc Brodeur-Jourdain, qui sera opposé à Wroten, ancien choix de 3e ronde des Rams de St. Louis (2006).

Non seulement la ligne offensive des Alouettes affrontera-t-elle un groupe redoutable en Wroten, Kevin Huntley, Ronald Flemons, Ricky Foley et compagnie, mais elle fera également face à un front défensif moins prévisible que dans le passé.

«Les formations et les stratégies de leur front défensif sont plus variées que la saison dernière. Ce sera un grand défi pour notre attaque, d'autant plus qu'on vient de disputer un match très robuste en Saskatchewan et qu'il n'y a eu que six jours entre celui-là et celui de vendredi», a rappelé Trestman.

Chancelantes depuis le début de la saison, les unités de couverture des Oiseaux seront testées, elles aussi. Le spécialiste des retours Chad Owens ne connaît pas un bon début de saison et il voudra y voir. «C'est une question de temps avant qu'il connaisse un bon match et on ne veut pas que ce soit contre nous», a résumé Étienne Boulay.