L'Association des joueurs de la NFL dit que les négociations ont achoppé la semaine dernière car la dernière proposition des propriétaires aurait fait des salaires un coût fixe, en plus de priver les joueurs de leur part des revenus dépassant les prévisions de croissance.

«C'est un changement fondamental. Dans le passé, la part des joueurs a toujours été liée aux revenus», a mentionné Pete Kendall, qui représente les joueurs de la NFL en permanence.

Kendall a dit que tout au long des négociations, la chance pour les joueurs de profiter des revenus excédentaires était un élément majeur des discussions sur le partage de plus de neuf milliards $ US en revenus.

Kendall ajoute qu'avant la fin des négociations, au 16e jour de médiation fédérale, les pourparlers étaient toujours axés sur la notion que si la hausse de revenus dépassait un certain pourcentage par année, les joueurs en auraient une part.

La médiation s'est terminée vendredi et l'association des joueurs s'est dissoute, ce qui permet aux joueurs de poursuivre en cour fédérale. Quelques heures plus tard, quand l'ancienne convention collective a pris fin, les propriétaires ont décrété un lock-out.

Le porte-parole de la NFL, Greg Aiello, affirme que la ligue a clairement dit que les joueurs pourraient participer au partage des profits en excès à compter de 2015, pour refléter la hausse de revenus venant de nouveaux stades, de nouveaux contrats de télé, du passage possible à une saison de 18 matches et autres occasions potentielles.

«L'association dit maintenant que plutôt que de continuer à négocier, la meilleure chose à faire était de quitter la table, prétendre qu'il n'y a plus d'association et faire une poursuite, a dit Aiello. Ça ne fait pas de sens.»

Le négociateur en chef de la NFL, Jeff Pash, a dit cette semaine que la proposition finale des proprétaires incluait une convention collective de 10 ans, ce qui a été confirmé par Kendall.