Les Alouettes de Montréal ont parfois eu l'impression d'être le deuxième violon sur la scène sportive montréalaise malgré leurs succès sur le terrain et leur implication dans la communauté au cours des dernières années. Ils ont trouvé la bonne façon de passer à l'avant-scène, mercredi, en embauchant l'ex-vice-président marketing du Canadien de Montréal, Ray Lalonde, qui remplacera Larry Smith à la tête de l'équipe.

Mis à jour le 16 mars 2011
Frédéric Daigle LA PRESSE CANADIENNE

Lalonde, que le proprio des Alouettes, Robert Wetenhall, a qualifié «de gestionnaire de grande qualité, avec une passion indéniable et une riche expérience dans le sport professionnel et universitaire», devient donc le nouveau président et chef de la direction du club montréalais.

«Nous avons fait une recherche exhaustive à travers toute l'Amérique du Nord afin de trouver la personne qui pourrait le mieux servir les Alouettes, ses objectifs et ses principes», a dit Wetenhall.

«Quand vous êtes petit, vous rêvez de jouer pour les Alouettes, de jouer pour le Canadien, a indiqué Lalonde. En vieillissant, vous réalisez rapidement que vous n'aurez pas les qualités athlétiques pour le faire. Si vous ne pouvez y jouer, alors y travailler, c'est ce qu'il y a de mieux.»

Lalonde, qui possède plus de 20 ans d'expérience dans le sport universitaire et professionnel, n'a pas caché que sa principale tâche sera de mousser la popularité de sa nouvelle équipe.

«Les Alouettes sont une équipe glorieuse, qui mérite plus d'attention, mais ce n'est pas facile à Montréal et on en connaît les raisons, a-t-il admis. (...) En termes de performances sportives, il est difficile de trouver une équipe au Canada qui possède une meilleure fiche au cours des 12 dernières années. Je pense qu'on doit mettre l'accent sur le produit, les joueurs, sur une équipe de football qui gagne et qui offre une possibilité de championnat à chaque année.

«Il faut aussi réaliser, je pense, que plus l'équipe sera près des partisans, impliquée de très près dans la communauté, et que plus le produit au stade sera excitant, emballant et passionnant pour les partisans, plus on va réussir à avoir plus de visibilité.»

Le nouveau président a également promis de consacrer toutes ses énergies «à poursuivre la tradition d'excellence des Alouettes», qui ont remporté trois coupes Grey et pris part à huit finales depuis 1999.

«Notre promesse aux partisans sera, à chaque année, d'être la meilleure équipe de la Ligue canadienne de football», a d'ailleurs promis Lalonde, qui n'a pas hésité à parler de conquête d'une troisième coupe Grey d'affilée.

Brillante carrière

Jusqu'au 21 janvier dernier, Lalonde était le vice-président et chef de la direction marketing et ventes du Canadien de Montréal, auquel il s'est joint en 2001 afin de relancer les activités commerciales du club.

Il a pris en charge notamment la vente de billets et de loges corporatives, les produits dérivés, la mise en marché, les droits de diffusion, les médias numériques, les événements, la production des matchs, les publications et les services graphiques.

Lalonde et son équipe ont de plus géré toutes les activités entourant le centenaire du Canadien, y compris le lancement des pièces de monnaie commémoratives, les timbres à l'effigie des Canadiens, le Temple de la Renommée, la Place du centenaire, l'avenue des Canadiens-de-Montréal ainsi que la soirée du 4 décembre 2009.

Il n'a pas quitté son poste en ayant celui qu'il occupe maintenant en poche. «Les premiers contacts avec M. Wetenhall ont eu lieu au début de février», a-t-il précisé, ajoutant qu'aucun membre de son équipe chez le Tricolore ne venait le rejoindre chez les Alouettes.

Il n'y a pas que les Alouettes qui se disputaient les services de Lalonde, mais pour sa famille et lui, la formation montréalaise était leur premier choix.

«Notre famille est très heureuse de demeurer à Montréal. Nous sommes très impliqués dans la communauté sur le Rive-Sud et c'est un choix de famille de demeurer ici. Nous avions des offres, mais les Alouettes sont notre premier choix. On est très heureux. C'est une décision qui est importante pour nous de pouvoir continuer ici.

«Quand tu es plus jeune, tu peux t'étirer le bras et toucher la lune, mais je l'ai fait ça. Maintenant, c'est un privilège d'être à la tête des Alouettes.»

Originaire de Trois-Rivières, Lalonde est détenteur d'un baccalauréat en éducation de l'Université McGill. Il est également titulaire d'une maîtrise en sciences de l'administration du sport de l'Université Penn State.

Avant son passage chez le Tricolore, Lalonde a travaillé pour la NBA, s'occupant notamment de l'ouverture de leurs bureaux européens. Il a passé deux saisons dans la Ligue mondiale de football (ligue de développement de la NFL) en tant que directeur des opérations football avec la Machine de Montréal. Il avait auparavant oeuvré dans le football universitaire de la NCAA avec les Nittany Lions de l'Université Penn State, à titre d'entraîneur-adjoint sous les ordres du légendaire entraîneur-chef Joe Paterno.