Le commissaire de la NFL Roger Goodell et le directeur exécutif du syndicat des joueurs, DeMaurice Smith, sont retournés au bureau du médiateur fédéral, lundi après-midi, pour reprendre les négociations en vue d'en arriver à une nouvelle convention collective.

Goodell est arrivé chez le médiateur en début d'après-midi, en compagnie du propriétaire des Giants de New York John Mara et du négociateur en chef de la NFL Jeff Pash.

Smith, lui, est arrivé un peu avant 15h. Il était accompagné de sept joueurs actuels ou anciens de la NFL.

Les représentants de la NFL et de l'Association des joueurs se rencontraient pour la première fois depuis la pause du week-end.

La convention collective en vigueur sera échue à la fin de la journée de vendredi. La ligue et le syndicat ont fait des progrès durant les 11 premiers jours de médiation, mais ils ont encore des divergences importantes sur le plan financier.

Difficile de prévoir ce qui se passera cette semaine. Une entente pourrait être conclue à n'importe quel moment. Les pourparlers pourraient aussi cesser. Les deux parties pourraient accepter une autre prolongation pour les négos.

En prolongeant les discussions, la ligue et le syndicat ont clairement établi qu'ils n'étaient pas prêts à stopper les activités d'une ligue qui génère 9 milliards $ par année et qui est plus populaire que jamais. Les deux derniers matchs du Super Bowl sont classés aux deux premiers rangs des émissions les plus regardées de l'histoire de la télévision américaine.

La NFL n'a pas connu d'arrêt de travail depuis 1987. L'actuelle convention collective date de 2006. Les propriétaires ont exercé leur clause d'option de retraite en 2008.

L'argent, sans surprise, est au centre de cette impasse.

Une personne au courant des négociations a indiqué à l'Associated Press la semaine dernière que la NFLPA n'avait fait aucune concession économique - et que la NFL n'avait pas cédé à la demande d'accès à ses comptes et ne voulait pas partager ses informations financières.

Cette personne a parlé sous le couvert de l'anonymat puisque Cohen a demandé à toutes les personnes impliquées de ne pas commenter les discussions.

Les principaux points de discorde sont:

> Comment diviser les revenus, dont la part que les propriétaires devraient obtenir pour couvrir les coûts tels que la construction et l'amélioration de stade. Selon l'ancienne convention, les propriétaires recevaient avant tout 1 milliard $. Ils ont amorcé les présentes négociations avec l'intention d'ajouter un autre milliard à celui-ci.

> Une échelle de salaires pour les recrues, et où devrait aller l'argent épargné par les équipes avec ce système.

> Les prestations pour les joueurs à la retraite.

> Le désir des propriétaires de faire passer la saison de 16 à 18 matchs et de ne présenter que deux matchs présaison.