Pour la troisième fois de suite sous les ordres de Marc Trestman, les Alouettes participeront au match de la Coupe Grey, eux qui ont obtenu ce laissez-passer en vertu de leur victoire de 48-17 aux dépens des Argonauts de Toronto, dimanche, devant une foule de 58 021 spectateurs au Stade olympique.

Mis à jour le 22 nov. 2010
Pierre Ladouceur LA PRESSE

Ils auront donc la chance de répéter à titre de champions de la Coupe Grey pour la première fois de leur histoire. Et comme l'an dernier, ce sera contre les Roughriders de la Saskatchewan, qui ont vaincu les Stampeders 20-16 à Calgary dans la finale de l'Ouest.

 

Les Alouettes adorent les grandes occasions où le Stade olympique leur sert de domicile puisqu'ils ont un rendement de 7-1 en séries à cet endroit. Et, les Argos semblent être leur souffre-douleur de prédilection puisqu'ils ont un rendement de 4-1 contre les Torontois dans le grand stade.

Si les Argos ont offert une belle opposition aux Alouettes en saison régulière avec un rendement de 2-2, l'histoire était différente pour ce rendez-vous de la finale de la division Est de la Ligue canadienne.

Les Alouettes ont dominé dans toutes les sphères du jeu. Ils ont terminé la journée avec des gains de 569 verges bien partagées avec 235 verges au sol et 334 dans les airs.

Anthony Calvillo a complété 19 de ses 26 passes avec Jamal Richardson comme cible préférée (cinq réceptions pour 153 verges et deux touchés) tandis que Kerry Watkins a été une cible en quatre occasions pour 80 verges.

Pour sa part, Avon Cobourne a totalisé des gains de 216 verges grâce à 163 verges au sol et 53 verges grâce à quatre réceptions. Cobourne a d'ailleurs marqué un touché sur l'une de ses 17 courses.

Début canon

Les Alouettes ont pris le contrôle de la situation dès le début du match alors qu'ils ont acquis une avance de 17-0 grâce à un placement de Damon Duval, sur 32 verges, et des touchés de Jamal Richardson et Tim Maypray.

Richardson, le meilleur receveur de passes de la LCF avec ses 97 réceptions en saison régulière, a préparé le placement de Duval avec une réception de 47 verges. Puis, après un jeu aérien bon pour 16 verges de Calvillo à Kerry Watkins, Richardson a capté une passe de 53 verges en route vers la zone des buts.

Maypray a ensuite retourné un botté sur une distance de 85 verges. Il y avait seulement neuf minutes de joué et les Alouettes avaient déjà pris une sérieuse option sur la victoire

Au deuxième quart, les Alouettes ont ajouté dix points grâce au touché de d'Adrian McPherson et au placement de Duval tandis que les Argos répondaient avec deux placements de Noël Préfontaine sur des distances de 32 et 17 verges.

McPherson a complété une poussée de dix jeux sur 44 verges avec une faufilade du quart.

En première moitié, les Alouettes ont totalisé 297 verges dont 212 par la voie des airs contre seulement 108 pour les visiteurs qui ont partagé leurs gains avec 51 verges au sol et 57 dans les airs.

Pendant que Calvillo complétait 11 de ses 15 passes, Cleo Lemon réussissait seulement trois passes en neuf tentatives. Avon Cobourne (quatre attrapés pour 53 verges), Jamal Richardson (3 pour 104), Kerry Watkins (2 pour 40) et Ben Cahoon (2 pour 15) ont tous participé à la fête.

Encore Cobourne

Les Alouettes ont profité du troisième quart pour porter leur avance à 34-9 alors que Cobourne a réussi un touché. Pour les Argos, la seule réplique est venue du pied de Préfontaine avec un placement de 24 verges.

Cobourne a été le personnage clé de cette poussée menant à son touché sur une course de 22 verges. Pendant cette séquence, il a porté le ballon quatre fois pour un total de 66 verges dont une gambade de 35 verges, sa plus longue course à vie en séries.

Avec une avance de 34-9 après trois quarts, les Alouettes ont ajouté la cerise sur le sundae lorsque Calvillo a uni ses efforts avec Richardson pour réussir une passe voilée bon pour un touché. La passe et course ont valu un gain de 43 verges.

Par la suite, McPherson a remplacé Calvillo tandis que Dahrran Diedrick était au champ arrière. Ce dernier a amené le ballon jusqu'à la porte des buts. Incapable de marquer, les Alouettes ont cependant placé leurs adversaires dans une position précaire. Cela devait permettre à Jerald Brown d'ajouter un touché grâce à une interception aux dépens de Dalton Bell.

Avec 48 points, les Alouettes égalaient ainsi leur plus haut total pour un match des séries, eux qui avaient été réussi l'exploit en 1956 contre les Tiger Cats de Hamilton.

Finalement, pour la forme, les Argos ont réussi un premier touché en fin de match, celui de Jeremaine Copeland sur une passe de Dalton Bell, accompagné d'un converti de deux points.