Les adversaires se suivent et les résultats sont les mêmes! Pour une 12e fois de suite, les Alouettes ont profité de l'appui de leurs partisans, une salle comble de 25 012 spectateurs, pour signer une victoire au Stade McGill.

Pierre Ladouceur LA PRESSE

Cette fois-ci, ce sont les prétendants au premier rang dans la division Est, les Argonauts de Toronto, qui ont encaissé un revers de 41-10, leur septième revers de suite face aux Alouettes.

Les Argos retournent donc à Toronto derrière les Alouettes qui ont maintenant gagné leurs quatre derniers matchs depuis ce revers en lever de rideau en Saskatchewan.

L'attaque des Alouettes, qui avait semé certains doutes au cours des derniers matchs, a retrouvé sa fière allure alors qu'Anthony Calvillo a varié ses jeux avec doigté.

Le quart des Alouettes a terminé sa soirée avec 30 passes complétées en 36 tentatives pour des gains de 394 verges. De plus, l'attaque au sol, par le biais d'Avon Colbourne, a totalisé des gains de 142 verges.

Les visiteurs auraient bien aimé donner la riposte, mais leur attaque s'est butée à une défense alerte.

8 en 8

Les Alouettes ont amorcé le match en force alors que la défensive, grâce à une belle pression et une couverture étanche, n'a pas tardé à remettre le ballon à l'attaque dans une position avantageuse à leur ligne de 51 verges.

L'attaque a ensuite mis huit jeux, huit passes complétés, pour franchir 59 verges et prendre une avance de 7-0 sur la passe de 11 verges de Calvillo à la faveur de SJ Green, qui inscrivait son troisième touché de la saison.

La séquence suivante des Argonauts en attaque a toutefois été différente puisque les visiteurs ont mis 19 jeux pour franchir 77 verges et égaler la marque à la suite d'une course de trois verges de la part de Cleo Lemon.

Deux erreurs

Cobourne a presqu'écrit à lui seul l'histoire du deuxième quart. Tout d'abord, il a commis un échappé, seulement le quatrième revirement de la saison pour les Alouettes, qui a pavé la voie à un placement de 31 verges de Grant Shaw.

Puis, Ejiro Kuale a commis une faute bête alors qu'il est entré en contact avec le botteur Damon Duval. Cela a eu pour effet de renverser les rôles puisque les Argos connaissaient de bons moments, eux qui avaient pris une avance de 10-7.

Mais, après cette faute, les Alouettes ont franchi 80 verges en sept jeux dont une passe-course de 47 verges de Cobourne. La poussée s'est soldée avec une passe de touché d'une verge de Ricky Santos à la faveur de Jamel Richardson. Les Alouettes ont ajouté à leur avance à la fin de la première demie avec un placement de 19 verges de la part de Duval.

Avance accrue

Les Alouettes ont bien amorcé la deuxième demie alors que Jermaine McElveen a donné le ton avec un sac du quart pour freiner le premier élan des visiteurs. L'attaque des Alouettes en a profité pour porter l'avance à 24-10 avec une série de neuf jeux couvrant 89 verges. Lors de cette poussée qui s'est terminée avec une course d'une verge de Colbourne, Kerry Watkins a réussi le gros jeu, un attrapé de 51 verges.

Le rouleau compresseur a poursuivi son oeuvre lorsqu'Eric Wilson a recouvré un ballon pour le ramener sur 51 verges à la porte des buts, ce qui a permis à Richardson de réussir son deuxième touché de la rencontre à la suite d'une passe de cinq verges pour donner une avance de 31-10 après trois quarts.

Le quatrième quart a été une formalité alors que Duval a ajouté un placement de 35 verges tandis que Cobourne marquait son deuxième touché de la rencontre.

LE JEU DU MATCH : Ejiro Kuale

Son infraction pour avoir rudoyé le botteur Damon Duval au deuxième quart a changé le cours de la rencontre. Tirant de l'arrière 7-10 à ce moment-là, les Alouettes ont profité de l'occasion pour reprendre les devants en permanence.

LE HÉROS DU MATCH : Avon Cobourne

Avec six attrapés pour 98 verges et 12 courses pour 69 verges, il a récolté 167 des 277 verges de l'attaque des Alouettes en première demie, terminant sa soirée avec des gains de 115 verges au sol et 116 dans les airs pour un grand total de 231 verges.

LE CHIFFRE DU MATCH : 966

Avec son attrapé en première de demie, le 966e de sa carrière, Ben Cahoon a rejoint Allen Pitts au troisième rang dans l'histoire de la Ligue canadienne de football. Il a ensuite ajouté trois autres attrapés à sa fiche.