Source ID:; App Source:

Repêchage NFL: une petite cuvée

Les spécialistes du repêchage sont assez unanimes, la cuvée de 2009 ne passera... (Photo: AP)

Agrandir

Photo: AP

Les spécialistes du repêchage sont assez unanimes, la cuvée de 2009 ne passera pas à l'histoire. C'est même considéré assez faible.

Or, à défaut de retrouver des espoirs qui font l'envie des 32 équipes au sommet de la liste, il sera possible d'obtenir de bons joueurs dans les rondes tardives. Qualité moyenne en grande quantité, finalement. Ce n'est pas le scénario idéal pour les Lions de Detroit, qui détiennent le premier choix et trois des 33 premiers. Donner un chèque de 20 millions à un jeune de 22 ans qui ne compte pas un essai d'expérience est toujours un investissement risqué, mais incontournable si l'on détient l'un des premiers choix du repêchage et qu'on ne l'échange pas. Le système est ainsi fait.

Imaginez lorsqu'en plus d'être inexpérimenté, c'est un joueur qui ne fait même pas l'unanimité au sein des recruteurs et évaluateurs de talent qui encaissera le chèque... C'est parfois à se demander si les équipes qui choisissent parmi les 10 premières sont avantagées ou si ce n'est pas plutôt l'inverse. D'ailleurs, le système de bonus à la signature pour les choix de première ronde sera l'une des premières choses qui seront réévaluées pendant les négociations de la prochaine convention collective.

Si les Lions ne trouvent pas chaussure à leur pied, une équipe ayant besoin d'un quart-arrière et qui croit en Matt Stafford pourrait être tentée de transiger. Les Lions, eux, y croient-ils en Stafford? Bonne question. Une chose est sûre, battus 16 fois en autant de matchs l'année dernière, ils ne peuvent pas vraiment se permettre de se tromper encore (Joey Harrington, Charles Rogers, Mike Williams).

Voici un aperçu des principaux espoirs qui connaîtront l'identité de leur nouvelle ville ce week-end. Les deux premières rondes du repêchage ont lieu aujourd'hui et les cinq suivantes demain.

Stafford ou Sanchez?

On dit que Matt Stafford peut compléter tous les types de passes, qu'il est confiant et cherche constamment à s'améliorer. Sauf que son jeu a souffert d'inconstance avec les Bulldogs de l'Université de la Géorgie. Même s'ils étaient considérés l'une des meilleures équipes de la NCAA sur papier, les Bulldogs ont rarement vaincu les grosses pointures qu'ils ont affrontées pendant les trois saisons où Stafford a dirigé l'attaque.

Mark Sanchez a surpris tout le monde en optant de quitter USC après une seule saison comme quart partant des Trojans. Certains recruteurs estiment que sa technique est plus à point que celle de Stafford. Cependant, en plus de son expérience limitée, Sanchez a eu la chance d'évoluer au sein d'une équipe qui excelle depuis maintenant près d'une décennie. Reste que sa performance contre Penn State au Rose Bowl a été impeccable et a sûrement fait réfléchir quelques penseurs de la NFL.

Où l'aventure de Michael Oher se poursuivra-t-elle?

Si vous ne connaissez pas l'histoire de Michael Oher, ce n'est probablement plus qu'une question de temps. Les descripteurs et commentateurs vous la raconteront de long en large au cours des prochaines années. Paru il y a quelques années, le livre The Blind Side, de Michael Lewis, a projeté Oher en avant-scène du football universitaire. Enfant de la rue ou presque au début de la décennie - et n'ayant à peu près pas joué au football -, Oher a le potentiel pour être un bloqueur dominant. Mais ça pourrait prendre quelques années. Certains recruteurs appréhendent une transition difficile et il n'est pas impossible qu'Oher amorce sa carrière au poste de garde.

Oher est l'un de quatre bloqueurs qui devraient être repêchés parmi les 12 ou 15 premiers cet après-midi, les deux meilleurs étant Eugene Monroe et Jason Smith. Andre Smith a probablement perdu quelques millions en arrivant au grand rendez-vous des espoirs à Indianapolis gras comme un voleur. Cela ne l'a pas empêché de faire ses exercices de course torse-nu (avez-vous vu les photos du Sports Illustrated?). Et le problème de poids du jeune homme inquiétait déjà certaines équipes...

L'embarras du choix

Michael Crabtree est considéré le meilleur ailier espacé disponible, mais il y a des interrogations à son sujet. Il a récemment subi une intervention chirurgicale au pied gauche, il a évolué dans une attaque où le jeu de passe dictait tout (Texas Tech) et certaines personnes jugent que Crabtree pourrait avoir une attitude similaire aux grandes divas de la NFL, qui sont tous des receveurs comme on le sait tous.

Comme c'est souvent le cas, il y a une douzaine d'ailiers espacés qui pourraient trouver preneur dans les deux premières rondes. Jeremy Maclin a capté 182 passes au cours des deux saisons où il a joué avec les Tigers de Missouri. Il se distingue par sa vitesse et peut retourner des bottés. Darrius Heyward-Bey et Percy Harvin se démarquent également par leur vitesse, tandis que Kenny Britt est un robuste receveur de 6'3, qui serait à son meilleur dans les moments-clés. Chez les ailiers rapprochés, Brandon Pettigrew est seul dans sa classe. Déjà un très bon bloqueur, il a le potentiel afin d'éventuellement capter entre 40 et 60 passes.

En défense: plusieurs secondeurs

Le secondeur Aaron Curry peut jouer autant à l'intérieur qu'à l'extérieur et devrait être le premier espoir défensif sélectionné. Intelligent, instinctif et travaillant, il est plus habile en couverture que pour se rendre au quart-arrière. Les trois secondeurs réguliers des Trojans en 2008 - Rey Maualuga, Brian Cushing et Clay Matthews - pourraient tous être repêchés en première ronde, ce qui est assez exceptionnel. Le secondeur à l'intérieur James Laurinaitis a totalisé 366 plaqués à ses trois dernières saisons avec les Buckeyes d'Ohio State et est un leader dans l'âme. Ailiers défensifs dans les rangs universitaires, Brian Orakpo et Aaron Maybin seront vraisemblablement convertis en secondeurs à l'extérieur chez les pros. L'ailier Everette Brown devrait de son côté demeurer sur la première ligne dans la NFL, tandis que Tyson Jackson et Paul Kruger ont le gabarit nécessaire afin d'être des ailiers dans un 3-4.

Le choix est plus limité chez les plaqueurs, alors que seuls Peria Jerry et B.J. Raji devraient être repêchés au tour initial. Jerry est un joueur explosif et possède une attitude idéale, alors que Raji est l'un des seuls joueurs de ce repêchage qui pourrait occuper le centre de la première ligne d'un 3-4. Ce n'est pas la manne chez les demis de sûreté, mais il y a beaucoup de profondeur au niveau des demis de coin, alors que Malcolm Jenkins, Vontae Davis et Alphonso Smith sont les trois principaux noms.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer