Michael Vick pourra compléter sa peine d'emprisonnement en assignation à domicile puisqu'il n'y a pas de place pour lui en maison de transition, a admis jeudi un représentant gouvernemental à The Associated Press.

Mis à jour le 26 févr. 2009
ASSOCIATED PRESS

Vick purge actuellement une peine de 23 mois d'emprisonnement au pénitencier fédéral de Leavenworth, au Kansas, pour avoir organisé des combats de chiens dans une résidence qu'il possédait en Virginie. Il a aussi admis avoir tué plusieurs chiens qui n'offraient pas des performances à la hauteur des attentes.

Les avocats de Vick s'attendaient à ce qu'il soit tranféré au cours des prochains jours dans une maison de transition de Newport News. Mais comme il n'y a pas de place de disponible, il sera plutôt assigné à son domicile de Hampton le ou après le 21 mai, selon ce qu'a affirmé cette source qui a requis l'anonymat, puisqu'elle n'était pas autorisée à discuter publiquement de l'affaire.

Vick sera soumis à une surveillance électronique et ne pourra quitter son domicile que pour des activités approuvées par son agent de probation. Il sera éligible à une libération en juillet prochain.

Selon les avocats de Vick, l'ancien quart étoile de la NFL entend renouer avec la compétition. Le commissaire de la NFL, Roger Goodell, qui a suspendu Vick sans salaire, a toujours dit que son cas serait réévalué une fois que Vick en aurait eu terminé avec la justice américaine.

Plus tôt ce mois-ci, le directeur général des Falcons d'Atlanta, Thomas Dimitroff, a déclaré que son club tenterait d'échanger les droits contractuels de Vick à une autre formation. Plusieurs dirigeants de la NFL ont déclaré qu'ils préféreraient se passer de Vick que d'avoir à subir les foudres des groupes de défense des animaux comme la PETA, qui ont été omniprésents tout au long du procès.