Quels seront les joueurs autonomes les plus en demande demain dans la NFL? En voici dix.

Ray LewisSecondeur

Combien vaut le sympathique Ray-Ray? Probablement plus que toutes les équipes de la Ligue canadienne réunies. À Baltimore, les patrons affirment que Lewis n'ira nulle part, et en effet, il est plutôt ardu de l'imaginer autrement que dans le mauve des Ravens. Mais si jamais monsieur décide de se lancer sur le marché, attention. Plusieurs équipes, dont les Cowboys et les Jets de New York, pourraient bien sauter sur le téléphone assez vite. Peu importe ce qu'il décidera, tout indique qu'à 33 ans, Lewis va signer le contrat le plus lucratif de sa carrière.

À lire: Le dossier de Miguel Bujold sur les besoins des 32 équipes

TJ Houshmandzadeh

 

Receveur

Probablement le meilleur receveur disponible. Probablement le plus mystérieux aussi. Celui que l'on surnomme affectueusement «Housh» pourra-t-il devenir un bon premier, ou est-il seulement un bon deuxième? En plus, monsieur est un peu diva sur les bords, et ce genre de receveur peut vous virer un vestiaire à l'envers en moins de temps qu'il ne le faut pour dire Terrell Owens. Notons quand même que ce receveur a capté au moins 90 passes à chacune de ses trois dernières saisons, incluant la dernière, alors qu'il jouait avec un quart dont personne ne se souvient du nom. Petite prédiction: les Eagles vont appeler son agent rapidement.

Jeff Saturday

Centre

À Indianapolis, ce type est presque aussi connu que Peyton Manning, à qui il a remis le ballon au cours des neuf dernières saisons. Ce vétéran de 33 ans aimerait rester chez les Colts, c'est certain, mais cette équipe a déjà un peu de mal avec son plafond salarial. Tout indique que Saturday, l'un des bons joueurs de centre de cette ligue, va donc aller voir ailleurs si c'est plus payant. On raconte quand même que monsieur aimerait demeurer un membre des Colts, au point d'accepter un peu moins d'argent. On verra. Paraît aussi que les Steelers seraient intéressés.

Julius Peppers

Ailier défensif

Après sept saisons dans l'uniforme des Panthers de la Caroline, Peppers a décidé qu'il en avait plein son casque. À 29 ans, ce type ne sera plus jamais le joueur dominant qu'il a jadis été, mais ça ne veut pas dire qu'on ne va pas se battre pour lui offrir un contrat bien juteux. Peppers est bon contre la course, bon contre la passe, et peut très bien partir à la poursuite du quart-arrière. On dit qu'il pourrait aussi jouer à la position de secondeur la saison prochaine... Les Panthers ont choisi de le désigner comme leur joueur de franchise, mais le divorce semble imminent entre les deux parties. Selon toute logique, Peppers sera échangé tôt ou tard.

Albert Haynesworth

Plaqueur

Il fut un temps où ce gros gaillard était surtout connu pour son coup de pied à la tête d'un joueur des Cowboys, geste plutôt gratuit (et stupide et imbécile) qui lui avait valu cinq matchs de suspension lors de la saison 2006. Mais depuis ce malheureux incident, le joueur de 6'6 et 320 livres s'est pris en main, étant élu au Pro Bowl à deux reprises. À 28 ans, après sept saisons dans la NFL, Albert Haynesworth peut maintenant récolter les fruits de son travail. L'équipe qui le voudra devra probablement lui offrir un contrat de plusieurs saisons, et un gros salaire dans les huit chiffres.

Derrick Ward

Porteur de ballon

Puisque les Giants ont choisi de faire du gros Brandon Jacobs leur joueur de concession, c'est donc Ward (le «Wind» du trio Earth Wind and Fire, si on a bien compris), qui va tenter de trouver ce qu'il y a de mieux pour lui et sa famille, comme ils disent. Son agent devrait recevoir quelques sérieux coups de fil, mais dans son cas, la question demeure: peut-il être un porteur de ballon numéro un dans cette ligue? C'est une chose que de partager le boulot avec deux autres demis dans le champ arrière des Giants. C'est une autre chose que de devenir l'homme de la situation. Ward a quand même réussi à s'offrir une saison de plus de 1000 verges au sol chez les Giants en 2008.

Terrell Owens

Receveur (?)

Le point d'interrogation, c'est parce que le statut de T.O. chez les Cowboys est plutôt brouillon. Sera congédié, sera pas congédié? Ça dépend des jours. Le proprio Jerry Jones jute que son receveur-vedette sera de retour à Dallas en 2009, mais des rumeurs laissant croire tout le contraire ne cessent de circuler. Malgré sa réputation de diva, malgré son âge et son ralentissement marqué en 2008, Owens se trouvera assurément du travail dans la NFL en 2009 si jamais les Cowboys ne veulent plus de lui. Pourquoi pas une petite fin de carrière tranquille à Oakland, par exemple?

Jeff Garcia

Quart

Sans doute l'un des joueurs les plus sous-estimés de la NFL. À 39 ans, Garcia n'est certes pas une solution à long terme, mais pour une équipe incertaine au poste de quart, ce fier vétéran vaut le coup. Malgré les blessures et une saison 2008 difficile chez les Bucs, Garcia a quand même terminé la saison avec une récolte de 2712 verges par la passe, en plus de 12 passes de touché contre seulement six interceptions. Et si jamais Garcia ne se trouve pas du boulot à titre de partant, ses qualités de vétéran pourraient servir dans un poste de substitut. On le verrait très bien derrière Tony Romo à Dallas, par exemple... à condition que Terrell Owens ne soit plus dans les parages!

Byron Leftwich

Quart

On le croyait fini il y a deux ans. C'est d'ailleurs pourquoi les Jaguars de Jacksonville l'ont mis dehors. Mais, surprise, Leftwich a profité de son bref séjour à Pittsburgh pour se refaire une réputation, au point où certains journalistes ont affirmé que les Steelers étaient meilleurs avec lui! Ce vétéran a complété 58,3% de ses passes en 2008, en plus de lancer deux passes de touché en seulement 36 tentatives. On ne sait trop s'il va pouvoir continuer sur cette lancée, mais il est clair qu'une équipe pourrait lui offrir un contrat et lui garantir le poste de quart partant sur-le-champ.

Matt Cassel

Quart

Pas un joueur autonome dans le sens classique du terme; les Patriots lui ont imposé le titre de «joueur de franchise», ce qui veut dire qu'une équipe devra offrir deux choix de première ronde pour l'embaucher. Ça ne risque pas d'arriver. Ce qui risque d'arriver, toutefois, c'est une transaction où figurera Cassel quand la Nouvelle-Angleterre obtiendra l'assurance que Tom Brady sera à son poste pour l'ouverture de la saison. Une petite question, quand même: hors du système des Patriots, Cassel pourra-t-il répéter ses exploits de 2008?