Source ID:; App Source:

Quatre revirements à zéro pour les Titans

Michael Griffin face à Ben Roethlisberger... (Photo: Reuters)

Agrandir

Michael Griffin face à Ben Roethlisberger

Photo: Reuters

C'est vrai, on commençait à avoir des doutes sur la véritable valeur des Titans du Tennessee. On commençait à se demander si ces Titans-là n'allaient pas s'écraser aussi vite qu'ils étaient arrivés.

On a eu la réponse hier.

Devant leurs fans à Nashville, les Titans se sont arrangés pour nous rappeler que, finalement, ils sont assez bons, merci.

Face aux coriaces Steelers de Pittsburgh, les Titans ont peut-être offert leur meilleure performance de la saison. Oui, madame. Ils ont écrasé leurs adversaires par la marque de 31-14, ont confirmé leur première place dans la Conférence américaine... tout en prenant bien soin de piétiner quelques serviettes jaunes au passage.

Pas besoin de chercher bien loin pour expliquer la victoire des Titans. Au final, les gars en bleu poudre ont provoqué quatre revirements contre zéro pour la visite.

Les revirements avaient tous un point en commun: Ben Roethlisberger. Le quart des Steelers, qui s'est fait brasser pas à peu près par la défense des Titans, a commis deux interceptions, en plus de commettre deux échappés. Les Titans ont profité de ces gaffes pour inscrire 21 points. C'est un peu là que ça s'est joué...

Pendant que gros Ben éprouvait de gros ennuis, le vieux Kerry Collins faisait ça avec l'assurance du vétéran, concoctant une fiche de 20 en 29, 216 verges de gains et une passe de touché. Les Titans ont conclu avec 323 verges de gains. C'était la première fois cette saison que la défense des Steelers accordait plus de 300 verges en un match.

Le pire, c'est que les Titans ont triomphé des Steelers sans les blessés Albert Haynesworth et Kyle Vanden Bosch, peut-être leurs deux meilleurs joueurs en défense. Voilà de quoi leur donner confiance à l'approche des séries.

Ce que tout ça veut dire? Ça veut dire que pour l'instant, les Titans sont les meilleurs dans la Conférence américaine. Pour l'instant. Mais j'ai comme l'impression qu'il manque quand même un petit quelque chose à cette équipe. Juste un petit quelque chose. Si jamais Peyton et ses amis des Colts d'Indianapolis débarquent là-bas en séries, les Titans pourraient avoir des surprises...

*****

Des fois, il y a des choses qu'on ne peut expliquer. Par exemple, quelqu'un peut-il expliquer ce mystère nommé Jets de New York? Ces Jets, tout de même... Un départ canon. Une victoire importante au Tennessee. Le Brett au Pro Bowl à 39 ans. Mais hier à Seattle, contre une équipe minable en plus, les Jets ont trouvé le moyen de perdre 13-3.

Ça met la table pour un match d'importance Jets-Dolphins dimanche. Pas besoin de vous dire que si les Jets perdent, il y a des têtes qui vont se mettre à rouler jusqu'à Brooklyn.

Et puisqu'on est dans le domaine des équipes mystérieuses, quelqu'un peut-il expliquer ces Broncos de Denver, qui perdent à chaque fois que c'est un peu important? Perdre à la maison contre les Bills de Buffalo, ce n'est pas seulement navrant, c'est aussi un peu humiliant.

*****

Il n'y a pas que les Jets et les Broncos qui aiment se compliquer la vie. Les Eagles de Philadelphie aussi. Les gars en vert avaient leur «destinée entre les mains», comme le disent les scientifiques, et ils n'avaient besoin que d'une petite victoire chez les Redskins de Washington pour se faciliter la vie.

Bien sûr, les Eagles ont perdu.

Ce n'est pas tant le résultat (10-3 Redskins) qui surprend, mais bien la manière. En fin de match, alors qu'ils avaient besoin d'un touché, les Eagles avaient l'air d'une équipe en juillet. Des gars pas trop pressés, pas trop affamés. Comme leur quart, tenez.

Le pire, c'est que Donovan McNabb n'a pas été le pire. En fait, le vieux McNabb a souvent lancé de beaux ballons que ses collègues n'ont pas été foutus d'attraper. Si j'ai bien compté, les Eagles ont échappé sept passes, rien de moins, et l'excellent DeSean Jackson a échappé ce qui semblait être une passe de touché assurée.

Ça veut donc dire que les Eagles et les Cowboys de Dallas, deux équipes qui ne semblent pas trop intéressées à participer aux séries, vont s'affronter dimanche, dans un match qui, justement, pourrait décider de la dernière place en séries dans la Conférence nationale.

Ça va être beau.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer