La coéquipière de Karol-Ann Canuel chez SD Worx, Anna Van Der Breggen, a profité de la quatrième et dernière étape du Tour de Burgos pour tout rafler dimanche, en Espagne. La championne du monde en titre a remporté la course de 121 kilomètres en ayant le dessus sur sa compatriote Annemiek Van Vleuten (Movistar) au sprint, ce qui lui a permis de conclure au sommet du classement général.

luc turgeon Sportcom

La Néerlandaise a devancé Van Vleuten tant à la montée finale de 12 kilomètres qu’au classement général. Demi Vollering, également de l’équipe SD Worx, a terminé sur la troisième marche du podium.

« Ç’a été une bonne semaine et le maillot a constamment changé d’épaules. On avait une bonne équipe avec quatre filles parmi le top 10 avant la dernière étape, alors on avait plusieurs cartes à jouer et ç’a bien été pour nous », a souligné Canuel, 48e (+5 minutes 57 secondes) de la dernière étape.

La Québécoise a conclu au 46e rang du classement général. Après une première sortie plus difficile jeudi où elle estime avoir eu de moins bonnes jambes, elle a tout donné pour épauler ses coéquipières au cours des jours suivants.

PHOTO SD WORX/GETTY SPORT

Karol-Ann Canuel

« Je me suis retrouvée à faire les tâches plates, comme positionner les filles et suivre les attaques », a admis Canuel, tout de même satisfaite de sa forme. « J’ai été très occupée toute la semaine parce que le reste de l’équipe devait conserver son énergie et j’ai dû les couvrir. »

De son côté, Olivia Baril, membre de la formation Massi-Tactic, a fini 63e (+10 minutes 33 secondes) dimanche pour boucler le Tour de Burgos en 57e place.

Victor Campenaerts se rend jusqu’au bout

Le Belge Victor Campenaerts a permis à la formation Qhubeka Assos de signer une troisième victoire au Tour d’Italie, dimanche, dans une 15e étape qui a été marquée par une chute massive survenue dans les premiers kilomètres.

PHOTO MARCO ALPOZZI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Victor Campenaerts

Après environ quatre kilomètres parcourus, plusieurs coureurs ont été impliqués dans une chute et les équipes médicales ont dû se rendre sur place, ce qui a interrompu la course pendant près de 30 minutes. Quatre compétiteurs ont été forcés à l’abandon.

« Un départ assez fou ! » a dit Antoine Duchesne, 104e du jour. « Nous [Groupama-FDJ], nous étions quelques-uns pris dedans, mais rien de grave. Après un long moment d’arrêt, le coup est directement reparti à très haute vitesse. »

Son coéquipier Lars Van Den Berg a fait partie d’une échappée de 15 cyclistes qui s’est rapidement détachée du peloton. Sans voir de réelles menaces au classement général parmi ce groupe, le peloton a laissé filer l’échappée, dont l’avance est montée à plus de 12 minutes.

Victor Campenaerts a bataillé ferme avec Oscar Riesebeek (Alpecin-Fenix) sous une forte pluie et a finalement eu le dernier mot au sprint. Riesebeek a été le premier à attaquer, mais Campenaerts a vite répliqué pour se sauver avec la première victoire de sa carrière sur un Grand Tour.

Lars Van Den Berg de la formation Groupama-FDJ a quant à lui conclu en 14e place, à 1 minute 2 secondes du vainqueur.

Aucun changement n’est survenu dans le top 5 du classement général provisoire, alors que le Colombien Egan Bernal (Ineos-Grenadiers) détient toujours une avance de 1 minute 33 secondes sur le Britannique Simon Yates (BikeExchange).

Antoine Duchesne, qui a eu quelques problèmes de santé cette semaine, pointe au 143e rang.

« Je reprends un peu d’énergie, mais j’ai laissé beaucoup de cartouches », a commenté celui qui s’attend à une 16e étape difficile lundi, étape-reine présentée dans les Dolomites. Au menu, une course de 212 kilomètres avec plus de 5500 mètres de dénivelé entre Sacile et Cortina d’Ampezzo.