Le deuxième jour de défense du maillot rose chez Groupama-FDJ s’est conclu avec succès alors que son détenteur Attila Valter a terminé dans le groupe des favoris, samedi, dans le cadre de la huitième étape du Tour d’Italie.

mathieu laberge Sportcom

Le Hongrois a pu compter sur l’aide de ses coéquipiers, dont Antoine Duchesne, pour finir dans le groupe des favoris qui a accusé un retard de 4 minutes 48 secondes sur le Français et grand gagnant du jour sur les 170 kilomètres entre Foggia et Guardia Sanframondi, Victor Lafay (Cofidis). Antoine Duchesne (+13 minutes 49 secondes) a pour sa part fini 126e dans un groupe d’une trentaine de coureurs.

PHOTO JENNIFER LORENZINI, REUTERS

Victor Lafay a franchi seul le fil, levant les bras au ciel, visiblement heureux.

« On est vraiment contents, même si c’était une journée qui s’annonçait difficile et plus compliquée à gérer, sauf qu’on a super bien fait ça, a déclaré Duchesne. Il n’y avait personne de dangereux au général dans l’échappée, alors nous avions tout intérêt à la laisser filer pour que le peloton ne prenne pas les secondes de bonification [de la victoire]. Nous avons fait exactement ce que nous voulions et c’est une journée de plus en rose, alors ce n’est que du positif ! »

Le champion canadien 2018 a été en tête du peloton avec moins de 100 kilomètres à faire pour contrôler l’écart de 6 minutes sur l’échappée de neuf coureurs. L’écart est monté à 7 min 30 s à 60 kilomètres de la ligne pour ensuite se stabiliser à 6 minutes dans les 50 derniers dans cette journée marquée par l’abandon du double vainqueur d’étape Caleb Ewan (Lotto-Soudal).

PHOTO TIRÉE DU COMPTE TWITTER DE GROUPAMA-FDJ

Antoine Duchesne

En fin d’épreuve, Giovanni Carboni (Bardiani-CSF-Faizane) a lâché Victor Campenaerts (Team Qhubeka-Assos) à moins de 3 kilomètres de la ligne. Un kilomètre plus tard, Victor Lafay (Cofidis) revenait sur Carboni pour le laisser sur place et filer vers la première victoire française à ce Giro 2021.

Au général, Attila Valter conserve son avance de 11 secondes sur le Belge Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step). Duchesne pointe au 155e rang à 1 heure 10 minutes de son coéquipier.

Dimanche, le peloton s’attaquera à un parcours de 158 kilomètres entre Castel di Sangro et Campo Felice.

« Demain, ce sera très dur et nous avons gardé les grimpeurs le plus frais possible [samedi] », a conclu le Québécois.