(Milton) La Québécoise Lauriane Genest ne se faisait pas trop d’attentes pour la dernière journée de compétition de la Coupe du monde de cyclisme sur piste, dimanche.

Gregory Strong
La Presse canadienne

Ajoutée à l’équipe canadienne féminine au keirin en remplacement de sa coéquipière Kelsey Mitchell, Genest s’est contentée d’une septième place au Centre national de cyclisme Mattamy.

« Il s’agissait évidemment d’une journée d’apprentissage », a observé Genest.

Genest a fait équipe avec Mitchell vendredi, alors qu’elles ont remporté la médaille d’or en sprint. Ce devait être sa seule course de la semaine.

Mitchell, de Sherwood Park, en Alberta, a ajouté une médaille d’argent, samedi, malgré des symptômes s’apparentant à une grippe intestinale. Elle a décidé de passer son tour pour l’épreuve de keirin et comme Genest est la seule autre sprinteuse de l’équipe canadienne, elle a pris sa place.

Genest, de Lévis, a éprouvé des difficultés lors de la demi-finale, dimanche, et elle a glissé dans la ronde de placement de la septième à la 12e place.

« Ç’a été très mal exécuté de ma part, a-t-elle dit. J’ai été trop patiente et je n’avais pas la bonne cadence pour accélérer et dépasser des cyclistes. Je suis restée coincée à l’arrière et je ne savais pas trop où aller. »

Genest a malgré tout fait plaisir à la foule en devançant les autres cyclistes lors de la petite finale. La Néerlandais Laurine van Riessen a gagné la médaille d’or, suivi de l’Espagnole Helena Casas Roige et de l’Américaine Madalyn Godby.

Le seul sprinteur canadien, Hugo Barrette, des Îles-de-la-Madeleine, n’a pas réussi à dépasser la ronde de qualification.

Le Polonais Mateusz Rudyk a mis la main sur la médaille d’or, devant les Français Quentin Caleyron et Rayan Helal.

Devaney Collier, d’Edmonton, a pris le 11e rang à l’omnium. Le Canada n’a pas réussi à terminer l’épreuve de course à l’américaine.

Le Canada a conclu l’événement d’une durée de quatre jours avec un total de quatre médailles, deux en sprint chez les dames et deux autres en poursuite par équipes du côté masculin et féminin.

Il s’agissait de la troisième année que le Centre national de cyclisme Mattamy accueillait une compétition de la Coupe du monde sur piste. L’endroit sera aussi l’hôte des prochains Championnats du monde de paracyclisme sur piste.