(Salamanca) Primoz Roglic est en voie de défendre son titre avec succès au Tour d’Espagne, puisqu’il est parvenu à défendre sa mince avance devant Richard Carapaz à l’issue de la dernière véritable étape compétitive samedi.

The Associated Press

Carapaz a devancé Roglic au fil d’arrivée de la 17e étape situé au sommet du col de la Covatilla, mais le Slovène a préservé son avance au classement général. Son coussin a cependant fondu de 45 à 24 secondes, à l’aube du traditionnel défilé vers la capitale de l’Espagne, Madrid, dimanche.

« C’est bien d’avoir des conclusions spectaculaires. C’était excitant, mais j’avais tout juste assez d’énergie pour savoir que si je suivais mon propre rythme, alors ce serait suffisant, a dit Roglic. En fin de compte, tu dois simplement suivre ton plan de match. »

Après la conclusion de l’étape, Roglic a rejoint Carapaz pour le féliciter du défi qu’il lui a lancé tout au long de la Vuelta.

« L’ascension [de la Covatilla] s’est bien déroulée, même si certaines portions étaient très abruptes, et je suis satisfait de ma performance de manière générale », a confié l’Équatorien.

Le Français David Gaudu a remporté l’éreintante 17e étape, qui s’est étalée sur 178 km entre Sequeros et le sommet du col hors catégorie de la Covatilla.

PHOTO OSCAR DEL POZO, AGENCE FRANCE-PRESSE

David Gaudu

Michael Woods, d’Ottawa, a terminé au 110e rang, tandis que le Montréalais James Piccoli au suivi au 136e échelon. Au classement cumulatif, Woods est maintenant 34e, et Piccoli suit en 125e place.

L’étape de dimanche permettra à Roglic et ses coéquipiers de l’équipe Jumbo-Visma de savourer la victoire, deux mois après avoir été devancé de justesse par le Slovène Tadej Pogacar au classement général du Tour de France.

Cette fois-ci, toutefois, ça ne se produira pas.

« Mon équipe m’a vraiment aidé. Nous avons livré une excellente course, dès le départ, a noté Roglic. Je suis très heureux. C’est une très belle façon de conclure la campagne. »