L’édition 2020 du Binck Bank Tour sera à classer dans le dossier des mauvais souvenirs pour le cycliste Guillaume Boivin. Après avoir entraîné malgré lui une quarantaine de coureurs au sol lors de sa chute à l’étape de mardi, le Montréalais est à nouveau tombé samedi, cette fois après avoir été heurté par une voiture officielle de course à la cinquième et dernière étape présentée en Belgique.

Sportcom

« En revenant d’une pause pour un besoin naturel, je me suis fait accrocher par la voiture du commissaire. C’est une autre journée de merde. Je vais me reposer quelques jours et voir comment mon corps va », a brièvement commenté l’athlète par écrit.

Boivin a eu droit aux excuses des commissaires, mais le mal était déjà fait pour celui qui a dépensé beaucoup d’énergie pour faire partie de l’échappée du jour, sans succès, qui a pris naissance au 60e kilomètre.

Travaillant pour son coéquipier Nils Politt chez Israel Start-Up Nation, Boivin a malgré tout pu conclure l’étape en 83e place (+11 minutes 16 secondes) de ces 184 kilomètres disputés entre Ottignies-Louvain-la-Neuve et Grammont. Politt a quant à lui fini 23e (+1 minute 28 secondes) dans cette journée marquée par l’abandon d’une soixantaine de coureurs.

Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) s’était fait un peu plus discret cette saison, sauf qu’il a démontré qu’il était un cycliste hors norme alors qu’il s’est imposé en solo, en plus de finir au sommet du classement général.

Le champion néerlandais est parti avec deux coureurs dans le Mur de Grammont, à 70 kilomètres de l’arrivée, pour rattraper le groupe de tête. 20 kilomètres plus tard, le champion du monde de cyclocross n’a pas repris son souffle bien longtemps et est reparti en solo et a tenu le coup jusqu’à la toute fin.

Au général, Van der Poel devance le Danois Soren Kragh Andersen (Sunweb) par 8 secondes.

Le meneur au classement avant la dernière étape, Mads Pedersen (Trek-Segafredo), a glissé au cinquième rang, alors que Boivin termine 84e (+16 minutes 14 secondes).