Guillaume Boivin (Israël Start-Up Nation) et le peloton sont remontés en selle, jeudi, au Binck Bank Tour qui avait pris une pause la veille en raison des nouvelles normes de distanciation sociale en vigueur aux Pays-Bas, où le contre-la-montre devait être disputé.

Sportcom

Le Danois Mads Pederson (Trek-Segafredo) a été le plus rapide sur cette troisième étape (157 kilomètres), départ et arrivée dans la ville belge d’Aalter. Le champion du monde de l’an dernier s’est imposé au sprint devant le Belge Jasper Philipsen (UAE-Team Emirates). En plus de devancer Philipsen, le gagnant le dépossède du maillot de meneur. Boivin a fini 84e dans le peloton principal.

En entrevue, le Montréalais a mentionné avoir encore des séquelles de sa lourde chute survenue à l’étape de mardi.

« J’ai bien de la peau en moins, beaucoup de bandages sur le corps et rien de cassé. C’était correct, mais pas ma meilleure journée à vie sur un vélo. C’était nerveux (dans le peloton) et il y avait des virages pas mal partout, alors c’était technique », a commenté Boivin au terme de cette journée froide où les averses ont ponctué l’épreuve.

« Au début de la course, j’étais un peu craintif, mais après, ça s’est passé et j’étais de meilleure humeur. J’avais retrouvé mes repères », a ajouté celui qui est 110e (+ 4 minutes 4 secondes) au général.

Le contre-la-montre prévu mercredi sera repris vendredi dans les rues de Riemst (Belgique) avec un parcours raccourci de 10 à 8 kilomètres. Un court effort qui permettra au Québécois d’avoir plus de temps pour mieux refaire ses forces.