L’équipe Astana, dont fait partie le Québécois Hugo Houle, devra se débrouiller avec un homme en moins d’ici la fin du Tour de France.

Sportcom

Mercredi, lors de la 11e étape, l’Espagnol Ion Izagirre a lourdement chuté sur une route étroite à 30 kilomètres de l’arrivée, le forçant à abandonner cette étape et le reste du Tour. Coupé à la poitrine et sous son œil droit, il s’est dirigé vers l’hôpital de Poitiers par prévention et semblait avoir évité toute blessure sérieuse.

« Pour l’instant, je ne peux pas trop m’avancer sur son état de santé, a mentionné Hugo Houle. C’est sûr que pour nous, c’est une très grosse perte. C’était un des meilleurs grimpeurs de l’équipe pour accompagner Miguel (Angel Lopez) dans les grosses étapes qui s’en viennent. »

Un nouveau chapitre de la rivalité Sam Bennett-Caleb Ewan s’est écrit au sprint final. Bennett (Deceuninck-Quick Step), qui avait remporté l’étape précédente devant Ewan (Lotta Soudal), a cette fois été devancé de 15 centimètres par Ewan.

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) conserve son maillot jaune et détient toujours une avance de 21 secondes sur le champion en titre Egan Bernal (Ineos). Du côté d’Astana, le leader Miguel Angel Lopez demeure au 9e rang du classement général provisoire (avec 1 min 15 s de retard sur le meneur) et Hugo Houle grimpe au 62e échelon (1 h 15 mi 29 sec du meneur).

« Ç’a été une bonne journée, il y avait moins de stress, quoique c’était assez tendu dans le final. J’ai réussi à terminer devant en prenant bien soin de Miguel pour m’assurer qu’il reste devant, alors ma mission du jour est accomplie encore une fois », a partagé Houle, qui a été le 50e coureur à compléter les 167,5 kilomètres séparant Châtelaillon-Plage et Poitiers.

La 12e étape de 218 kilomètres sera disputée jeudi entre Chauvigny et Sarran. Hugo Houle et ses coéquipiers devront travailler d’arrache-pied pour s’assurer que Miguel Angel Lopez ne glisse au général en l’absence d’Ion Izagirre. « On a un coureur en moins, alors il y en a un de moins pour travailler. Ça risque d’être un peu plus dur comme étape et ça va être différent comme configuration. Il y aura définitivement des échappées à surveiller », a conclu l’athlète de Sainte-Perpétue.

Tour de l’Ardèche

Trois autres Québécoises étaient aussi en action en France, mercredi, à l’occasion de la septième et dernière étape du Tour de l’Ardèche. Magdeleine Vallières-Mill (WCC Team) a été la meilleure du groupe en finissant 27e, tandis que Marie-Soleil Blais (Cogeas-Mettler) a suivi au 52e rang. Elles ont toutes les deux conclu avec le même chrono que la gagnante, l’Australienne Chloe Hosking (2 heures 19 minutes 51 secondes). Pour sa part, Gabrielle Pilote-Fortin (Massi-Tactic) n’a pas été en mesure de terminer la course.

Vallières-Mill boucle ainsi le Tour de l’Ardèche en 39e place du classement général (+40 minutes 8 secondes), mené par l’Américaine Lauren Stephens (Tibco-SVB). Blais pointe quant à elle au 79e rang (1 heure 30 minutes et 40 secondes).