Le ciel bleu était revenu sur la Côte d’Azur après la pluie de la veille. Le calme était aussi de retour dans l’équipe Astana au maillot turquoise, dont fait partie Hugo Houle, qui a placé trois coureurs dans le groupe de tête de la deuxième étape du Tour de France, dimanche.

Sportcom

Alexey Lutsenko, septième, a été le meilleur des coéquipiers du Québécois qui a aussi vu Miguel Angel Lopez et Luis Leon Sanchez finir dans le premier peloton. Victime d’une crevaison au pied de l’avant-dernière montée, Houle (128e, +21 minutes 38 secondes) a complété la course à son rythme.

Samedi, l’équipe kazakhe avait subi les foudres de plusieurs, car certains de ses coureurs avaient attaqué dans une descente qui était particulièrement glissante à cause de la pluie.

« C’est certain qu’il y en a qui ne sont pas contents et ça va le rester encore pendant quelques jours. Mais sinon, il n’y a pas grand-chose de spécial à signaler. Ceux qui sont fâchés savent très bien qui sont les coureurs qui ont roulé devant », a déclaré Houle.

Le cycliste confirme que sa forme est bonne au terme de cette première fin de semaine de course. « [Après ma crevaison], il valait mieux préserver mes énergies pour les prochaines journées », a précisé l’athlète après l’étape de 186 kilomètres, dont le départ et l’arrivée étaient situés à Nice pour une deuxième journée de suite.

« C’est parti très, très costaud et demain [lundi] s’annonce encore comme une journée très difficile. La pression va commencer à baisser un peu, car le classement général se place tranquillement. Ça devrait quand même un peu calmer le jeu. »

Julian Alaphilippe a fait rêver les Français au Tour l’an dernier alors qu’il a passé 14 journées en jaune. Il est de retour en jaune après sa victoire de dimanche. Au classement général, le Français a 4 secondes d’avance sur le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott). Houle est 121e (+21 minutes 53 secondes).

Avec trois cols au menu, il était prévisible que le porteur du maillot de meneur et spécialiste du sprint Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates) perde sa tunique dimanche. C’est ce qui s’est produit alors qu’il a rallié l’arrivée près de 30 minutes après le gagnant. Consolation pour le Norvégien, il sera vêtu du maillot vert de meneur aux points lundi.

Alaphilippe attendu et à la hauteur

Lorsque la tête de course a vu Julian Alaphilippe (Deceuninck Quick Step) s’échapper dans le col des Quatre Chemins avec 13 kilomètres à faire, ceux qui avaient des visées sur la victoire d’étape savaient qu’ils n’avaient pas le choix de suivre le puncheur. Non seulement il serait explosif dans la montée, il allait aussi briller dans la descente vers la ligne d’arrivée.

Marc Hirschi (Sunweb) a pris sa roue et le duo a ensuite été rattrapé par Adam Yates (MS). Les trois ont travaillé ensemble pour récupérer les secondes de bonification offertes au sommet et ils ont su maintenir une avance de 20 secondes avant de disputer le sprint final.

Les coureurs passeront une dernière nuitée à Nice d’où ils partiront lundi en direction de Sisteron. Le parcours de 198 kilomètres comptera trois cols de troisième catégorie et un de quatrième.

« Je crois que les sprinters vont essayer de finir ça au sprint, même si le départ est quand même difficile. Ça dépendra si les coureurs veulent faire la course au départ, car nous venons de faire deux grosses journées », a conclu Hugo Houle.