Le NASCAR plafonne peut-être dans sa quête de nouveaux partisans, mais ceux qui restent sont fidèles au poste.

Stéphanie Morin LA PRESSE

Hier, quelques dizaines de milliers de spectateurs ont pris une journée de congé au bureau pour assister à la fin de l'épreuve de la Coupe Sprint, amorcée la veille. Ils ont été récompensés par un soleil plus californien que le froid de canard et les pluies diluviennes du week-end Stoppée tard en fin de soirée dimanche pour cause de piste détrempée, la course a repris où elle s'était arrêtée: au 88e tour, avec Jimmie Johnson en tête.

Johnson et ses coéquipiers de chez Hendricks Motorsports ont connu deux journées fort mouvementées. Dimanche, la Chevrolet de Casey Mears est partie en tête-à-queue, a percuté celle de son coéquipier Dale Earnhardt Jr., avant de se faire retourner comme une crêpe flambée par Sam Hornish Jr. Beaucoup de ferraille tordue, mais pas de blessés. Par contre, c'était la fin des haricots pour les deux pilotes Plusieurs pilotes ne se sont d'ailleurs pas gênés pour questionner la décision des officiels de lancer l'épreuve sur une piste humide par endroits et encore sale du déluge de vendredi Les conséquences auraient pu être plus catastrophiques.

Les deux autres pilotes de l'écurie ont connu un meilleur sort. Hier, Johnson et Jeff Gordon ont passé une bonne partie de la course en tête. S'ils n'étaient pas premiers, ils n'étaient jamais loin. C'est toutefois Carl Edwards qui a réussi à s'imposer dans les derniers tours de cette course-marathon étalée sur deux journées, après un drapeau rouge qui aura duré 15 heures, 49 minutes et 54 secondes.

Avec un tour à faire, Dale Jarrett a provoqué la sortie du drapeau jaune en perdant le contrôle de sa voiture. Edwards, en tête depuis le 238e tour, a franchi l'arrivée devant Johnson et Gordon. Et comme à son habitude, il a souligné sa victoire d'une pirouette arrière exécutée à la perfection!

«Les conditions (d'hier) étaient un peu différentes, a lancé Edwards. C'était bien de pouvoir rouler sous le soleil. Même si le drapeau rouge avait duré 55 heures, on aurait été prêts. On a tous eu à vivre ce délai et l'anxiété qui grandissait» «Personne ne pouvait battre le 99 (hier)», a ajouté Jeff Gordon.

Avant le début de la saison, plusieurs voyaient en Edwards (champion en titre de la série Busch), un aspirant très sérieux au titre de la Coupe Sprint, mais craignaient que sa Ford ne serve pas ses ambitions. La preuve est faite que les Ford sont dans le coup et que les bonnes performances de Rousch Racing en fin de saison 2007 n'étaient pas que coups de chance.

C'est toutefois Kyle Busch, de Joe Gibbs Racing, qui a pris la tête du classement après une quatrième place, hier. Le plus jeune des frères Busch sort grand vainqueur de la fin de semaine, avec une belle performance en Sprint, une deuxième place en Nationwide et une victoire en Craftsman Truck, samedi. Il trône maintenant au sommet de deux des trois championnats. C'est son coéquipier chez Joe Gibbs Racing, Tony Stewart, qui a remporté l'épreuve et pris la tête du classement en Nationwide.