«J'ai vu récemment sur une photo mon père qui remettait le trophée du gagnant à Mario Andretti après la première course (d'envergure internationale) présentée au Mont-Tremblant», disait Legault mercredi lors de la conférence de presse annonçant l'implication du Cirque du Soleil dans cet événement.

Guy Robillard

«J'ai vu récemment sur une photo mon père qui remettait le trophée du gagnant à Mario Andretti après la première course (d'envergure internationale) présentée au Mont-Tremblant», disait Legault mercredi lors de la conférence de presse annonçant l'implication du Cirque du Soleil dans cet événement.

Maurice Legault était alors président d'une brasserie commanditaire de cette course et de plusieurs autres aux belles années de ce circuit qui a été témoin des victoires de Denis Hulme et Jacky Ickx aux Grands Prix du Canada en 1968 et 1970, ainsi que de mémorables courses des séries Can-Am et Trans-Am.

Normand Legault lui-même a participé comme pilote amateur au tournant des années 1970 à de nombreuses épreuves disputées sur ce circuit mythique pour bien des Québécois, qui ont vécu là une grande passion.

«Passion» est d'ailleurs le premier mot utilisé par Paul Gentilozzi, le copropriétaire de la série Champ Car, quand est venu pour lui le temps de commenter ce véritable retour aux sources sur un circuit toutefois modernisé. Gentilozzi, en passant, s'est réconcilié avec Legault, qu'il avait pourtant fort mal traité lors de la dispute entourant la vocation du circuit de l'île Notre-Dame, d'où la série Champ Car a été chassée par... Legault, qui est avant tout le promoteur du Grand Prix du Canada.

«La compétition est parfois dure en affaires», a rappelé l'Américain en serrant l'autre comme un vieil ami...

Si le parcours du circuit a été modernisé, il n'y a pas plus de place que par le passé pour le stationnement et les problèmes de circulation du bon vieux temps risquent de se répéter. Legault envisage même de prévoir des stationnements éloignés et un service de navettes. L'hébergement pourrait aussi faire problème.

Mais pour les inconditionnels du circuit Mont-Tremblant, ces inconvénients font presque partie des charmes de l'endroit.

«Je me suis rappelé du déménagement des Alouettes du Stade olympique à l'université McGill, et de l'atmosphère unique qu'on a retrouvée dans le petit stade», a encore dit Legault en assurant que son engagement au Mont-Tremblant en était un «à long terme».

Entre-temps, il prévoit pour la première année des tribunes pour environ 8000 spectateurs le long des lignes de départ et d'arrivée, et d'autres gradins autour du circuit. Mais il n'était pas prêt à avancer des chiffres mercredi, pas plus que sur le nombre de spectateurs attendus. Les billets seront vendus 135 $ et 95 $ pour la fin de semaine.

Gentilozzi a été plus audacieux en misant sur 25 000 spectateurs cette année et jusqu'à 50 000 l'an prochain!