Les organisateurs du Grand Prix du Canada ont complété mercredi le programme des activités du week-end de Formule 1 au Circuit Gilles-Villeneuve en confirmant le retour de la traditionnelle journée «Portes ouvertes», le jeudi 9 juin.

Mis à jour le 20 mai 2011
Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage MONVOLANT.CA

Comme à chaque année, les amateurs seront autorisés à visiter la voie des puits des écuries de Formule 1. Les garages seront ouverts, permettant ainsi aux amateurs de voir les mécanos à l'oeuvre sur les monoplaces, avec la chance de voir des pilotes ou d'échanger avec des représentants des écuries.

«L'an dernier, lors du retour de notre journée 'Portes ouvertes' au Grand Prix du Canada, les écuries de Formule 1, les pilotes et leurs équipiers ont été fort coopératifs. C'était le premier contact avec notre public après une absence de vingt-quatre mois», a dit François Dumontier, promoteur du GP, en faisant référence à l'absence de la course montréalaise du calendrier F1 de 2009.

Plusieurs écuries profitent aussi de la matinée du jeudi pour répéter leur routine d'arrêts aux puits, particulièrement rapides et spectaculaires depuis la disparition du ravitaillement en carburant.

Programme de soutien bonifié

Le public pourra aussi voir les voitures des quatre séries de soutien qui rouleront cette année sur le Circuit Gilles-Villeneuve, dont les rutilantes Porsche de la série Coupe Porsche GT3, une nouveauté cette année à Montréal. La série Ferrari Challenge est de retour, mais cette fois avec la nouvelle (et superbe) 458 Italia en tête d'affiche. De retour aussi les monoplaces du Grand Prix historique, d'authentiques F1 ayant courues en championnat du monde et notamment à Montréal pendant les années 70 et 80. Enfin, seront présentes également les petites Formule 1600, qui offrent année après année des courses toujours spectaculaires.

Par ailleurs, afin de soutenir le Musée Gilles-Villeneuve, on pourra, moyennant quelques dollars, se faire photographier avec un des trophées remportés par le regretté coureur québécois.