L'Allemand Michael Schumacher, pilote chez Mercedes, a reconnu mardi que la décision d'annuler le Grand Prix de Bahreïn en raison des troubles qui perturbent le pays était «la bonne», car «les gens ont là-bas d'autres préoccupations que la Formule 1».      

Mis à jour le 24 févr. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ces questions ont naturellement la priorité», a ajouté le septuple champion du monde sur son site internet.

Le GP de Bahreïn, programmé le 13 mars, devait donner le coup d'envoi de la saison 2011 de F1, mais le prince Salman bin Isa Al-Khalifa a annoncé lundi que son royaume renonçait à organiser l'épreuve pour se concentrer «sur la mise en place d'un nouveau dialogue national».