Le directeur sportif de Ferrari, Stefano Domenicali, rejette la possibilité de voir Rome accueillir ce qui serait une deuxième épreuve de F1 en sol italien.

ASSOCIATED PRESS

Monza est le site traditionnel du Grand Prix d'Italie mais, depuis quelques années, la ville de Rome a exprimé le souhait de tenir une course dans les rues de la capitale.

«Notre position est très claire et ne laisse pas place à l'interprétation, mentionne Domenicali sur le site Internet de la Scuderia. Notre sport s'installe dans un nombre toujours plus grand de pays, et toutes les équipes sont sur la même longueur d'ondes à ce niveau-là. Il est inévitable que ce ne sera plus possible de voir deux courses dans le même pays.»

Domenicali rappelle toutefois qu'il n'est pas du ressort des écuries de décider où se dérouleront les courses.

L'Espagne est le seul pays à organiser deux courses: le Grand Prix d'Espagne à Barcelone et le Grand Prix d'Europe à Valence.

L'Inde sera intégrée au grand cirque de la F1 en 2011, une piste étant en construction près de Delhi. La Corée du Sud a fait son entrée en Formule Un cette année.

En 2012, ce sera le retour aux États-Unis avec une épreuve à Austin au Texas, tandis que la Russie organisera une course à partir de 2014.