«Il a une liste de gars dont il faut se méfier, a indiqué Miller, qui n'a toutefois pas voulu révéler de nom. Si leur camionnette est survireuse, ils vont tout de même conduire à la limite et aller se mettre le nez dans la circulation, ce qui peut devenir dangereux. Je vais m'organiser pour que Jacques puisse savoir en tout temps où ils sont sur la piste.»

Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage

«Il a une liste de gars dont il faut se méfier, a indiqué Miller, qui n'a toutefois pas voulu révéler de nom. Si leur camionnette est survireuse, ils vont tout de même conduire à la limite et aller se mettre le nez dans la circulation, ce qui peut devenir dangereux. Je vais m'organiser pour que Jacques puisse savoir en tout temps où ils sont sur la piste.»

La communication entre Villeneuve et son éclaireur devra donc être parfaitement au point. Les deux hommes ont d'ailleurs eu le temps pendant les essais des dernières semaines de parfaire leur vocabulaire, de façon à ce que le pilote québécois puisse s'y reconnaître.

Une bonne communication avec la tour de contrôle n'assure toutefois pas un bon résultat. L'ingénieur de Villeneuve en série Craftsman, Doug Wolcott, n'exclut aucune possibilité. Y compris celle où son protégé finirait sa course dans le mur du Las Vegas Motorspeedway. «Ça peut arriver à n'importe qui, a dit Wolcott. On espère toujours pour le mieux, mais si ça arrive, ça arrive.»

En fait, Wolcott n'a pas d'exigences démesurées, même s'il va encourager Villeneuve à se battre pour la victoire. «Je veux qu'il soit patient, calme, qu'il apprivoise la camionnette, a-t-il expliqué. Après tout, il continue son apprentissage. Finir la course serait bien, finir la course à moins d'un tour du meneur sera une belle réussite.»