La pluie a définitivement joué un rôle de premier plan et poussé à la faute plus d'un, y compris le triple champion en titre de la série, Sébastien Bourdais. Cinq pilotes différents ont par conséquent mené la course.

Marc Delbès

La pluie a définitivement joué un rôle de premier plan et poussé à la faute plus d'un, y compris le triple champion en titre de la série, Sébastien Bourdais. Cinq pilotes différents ont par conséquent mené la course.

Doornbos, un transfuge de la Formule 1 qui s'est joint à la nouvelle écurie Minardi cette saison, a précédé Bourdais (Newman-Haas-Lanigan) de 2,889 secondes au fil d'arrivée.

L'Australien Will Power, deuxième sur la grille, est parvenu à monter sur la troisième marche du podium même si son moteur a calé au départ, ce qui l'a rétrogradé au 15e rang. Son coéquipier chez Team Australia, le Français Simon Pagenaud, a connu la même mésaventure et il a terminé quatrième, lui qui a même mené la course pendant cinq tours.

Grâce à ce cinquième podium en six épreuves, Doornbos a rejoint Bourdais au sommet du championnat des pilotes avec 145 points. Power demeure au troisième rang avec 131 points.

«Les conditions de piste ont beaucoup changé pendant la course et la lutte a été intense, a commenté Doornbos. À un certain moment, je me bagarrais avec quatre pilotes pour rentrer aux stands. Les positions ont changé à quatre reprises.

«Pour faire une histoire courte, je suis vraiment heureux d'obtenir ma première victoire. L'équipe le mérite et je pense la mériter également.»

Le Britannique Justin Wilson (RSports) s'est classé cinquième et le Suisse Neel Jani (PKV Racing) a pris le sixième rang.

Alexandre Tagliani (RSports) occupait la sixième position avec moins de deux tours à compléter quand une glissade de sa monoplace l'a relégué au huitième rang .

«Ça été une course très difficile pour moi, a reconnu le pilote de Lachenaie. Nous avions opté pour des réglages en vue d'une piste sèche et, sous la pluie, c'était pénible. J'ai perdu deux rangs à la fin. Neel (Jani) me ralentissait énormément et j'ai poussé fort pour tenter de le dépasser et d'obtenir la 5e place. Finalement, j'ai fait une petite erreur dans le virage no 12 et ça m'a coûté deux places.»

Le week-end du Torontois Paul Tracy (Forsythe Racing) a tourné au cauchemar. Rétrogradé en fond de grille après avoir endommagé sa voiture lors de la séance d'échauffement en matinée, il a été contraint à l'abandon au 29e tour quand son moteur l'a trahi.

Le départ a aussi été catastrophique pour le détenteur de la position de tête. Le Français Tristan Gommendy (PKV Racing) n'a jamais été en mesure de démarrer, victime d'un problème électronique.

Dans les circonstances, Bourdais, troisième sur la grille, en a profité pour se hisser immédiatement en tête. Il a mené la course pendant les 27 premiers tours avant d'être piégé par la pluie.

«La voiture était très efficace sur le sec et si les conditions étaient demeurées comme ça, c'aurait été une très bonne journée pour nous, a-t-il mentionné. Mais dès l'arrivée de la pluie et de la première neutralisation, je savais que cela allait devenir difficile. La voiture a fait un tout droit dans le virage Namerow et j'ai perdu plusieurs positions (11e). C'était décevant mais la course était encore longue et j'ai bataillé pour revenir aux avant-postes.»

La deuxième des trois courses consécutives en sol canadien de la série Champ Car sera présentée dimanche à Toronto.