Avec sa victoire au Grand Prix d'Espagne hier, Max Verstappen est entré dans l'histoire du sport automobile en étant le plus jeune vainqueur d'une course de F1. Et ce, seulement 10 jours après l'annonce de son transfert chez Red Bull. Grâce à une meilleure stratégie d'arrêts aux puits et aidé par l'abandon prématuré et simultané des deux Mercedes, le Néerlandais a devancé les Ferrari de Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel.

Sébastien Templier LA PRESSE

Le Grand Prix d'Espagne n'est pas réputé être une course à rebondissements. Le départ a un peu fait mentir cette réputation avec l'accrochage et la sortie de piste des deux Mercedes dès le départ. Un peu car la course s'est ensuite résumée à une bataille stratégique entre les Red Bull de Ricciardo et Verstappen d'un côté et les Ferrari de Vettel et Räikkönen de l'autre. Les deux écuries ont été sans conteste les grandes bénéficiaires de cet accident, se projetant aussitôt aux avant-postes.

Moins rapide que ses adversaires, Sebastian Vettel n'a pu se rapprocher suffisamment du duo Verstappen-Räikkönen. Fort de bons choix stratégiques, à bord d'une Red Bull de plus en plus performante, le jeune Verstappen a résisté jusqu'au bout à l'expérimenté Räikkönen pour signer sa première victoire.

Vainqueur à 18 ans, 7 mois et 15 jours. Photo : AFP

Le fait marquant : Rosberg et Hamilton éjectés

La sortie de piste des deux pilotes Mercedes juste après le départ a lancé un Grand Prix qui ne pouvait alors que couronner un vainqueur plus ou moins inattendu. Alors qu'il avait pris le meilleur sur son coéquipier - détenteur de la position de tête - dès le premier virage, Nico Rosberg a vu  - ou n'a pas vu - Lewis Hamilton tenter de le doubler par l'intérieur deux virages plus loin. La manoeuvre un peu trop audacieuse du Britannique a coûté très cher aux deux pilotes. Il n'y avait tout simplement pas la place et Hamilton s'est retrouvé sur le gazon, sa voiture partant en tête-à-queue et heurtant au passage l'arrière de la voiture de Rosberg. Endommagées, les deux Mercedes ont terminé leur course dans le bac à gravier. « Il est très difficile d'attribuer la faute à un pilote », a dit après coup Toto Wolff, patron de l'écurie.

Nico Rosberg et son coéquipier Lewis Hamilton s'engage dans la première courbe du Circuit de Catalogne, peu avant leur collision. Photo : AP

Éclosion de Sainz jr

Elle est passée presque inaperçue, mais la performance de Carlos Sainz Junior est à souligner. Semblant libéré depuis le départ chez Red Bull de Max Verstappen, ex-coéquipier avec qui les relations étaient difficiles, le pilote de Toro Rosso a terminé sixième chez lui en Espagne. Huitième sur la grille, il a pris un très bon départ en se faufilant à la troisième place dès la sortie de piste des Mercedes. Constamment dans le peloton de tête, il a fait mieux que résister à ses adversaires réputés plus rapides. Son nouveau coéquipier Daniil Kvyat a terminé dixième.

Carlos Sainz Jr porte le drapeau d'Espagne au cou après sa 6e place à Barcelone. Photo : AFP

« C'est un sentiment incroyable »

« J'avais une super voiture, gagner ma première course tout de suite avec elle, c'est extraordinaire. Oui, je pense [que mon père est fier de moi] », a déclaré Max Verstappen sur le podium. Auteur de deux arrêts, dont le dernier à mi-course, Verstappen a finalement opté pour la bonne stratégie. « Je perdais de l'appui avec les pneus tendres, nous avons décidé de rentrer aux puits et avec les pneus intermédiaires, c'était beaucoup mieux, j'ai alors géré ma vitesse, géré mes pneus, a-t-il expliqué. Nous avons adopté la meilleure stratégie possible, spécialement sur la fin, sous la pression de Kimi [Räikkönen] derrière. Sur cette piste, il est difficile de dépasser, donc pour moi, il s'agissait de ne pas faire d'erreur. J'espérais un podium, mais gagner tout de suite, c'est un sentiment incroyable. »

Toute la très jeune équipe de soutien de Red Bull salue Verstappen au moment où il s'apprête à franchir la ligne d'arrivée en 1ère place. 

« J'ai couru contre son père. »

Tout juste deux fois plus âgé que Max Verstappen, Kimi Räikkönen a eu la remarque suivante : « J'ai couru contre son père. » Deuxième, le Finlandais n'a pu faire mieux : « Je suis heureux pour Max, un peu déçu quant à moi. Nous avons fait de notre mieux. Le départ a été pas mal. Nous étions proches avec Max dans les derniers virages, mais ce n'était pas suffisant. Ce sont quand même de bons points de pris. »

« Félicitations à Max, c'est une belle réussite de sa part. [...] C'est son jour. Nous avons tout essayé, d'être évidemment devant, de rattraper ceux devant autant que possible, mais nous l'avons vu, nos trois arrêts aux puits n'étaient pas vraiment le mieux à faire », a jugé Sebastian Vettel, troisième.

À 36 ans, Kimi Räikkönen a deux fois l'âge du jeune vainqueur. Photo : Reuters

La statistique : 18

À 18 ans, 7 mois et 15 jours, Max Verstappen est devenu hier le plus jeune pilote de l'histoire de la Formule 1 à remporter un Grand Prix, pulvérisant le record précédent détenu par Sebastian Vettel, vainqueur à 21 ans, 2 mois et 11 jours en 2008 en Italie.

Au classement général

Kimi Räikkönen prend la deuxième place du classement général (61 points). Lewis Hamilton (57 points) est le grand perdant du jour. Avec 48 points, Sebastian Vettel rejoint Daniel Ricciardo à la quatrième place. Très loin derrière le leader Nico Rosberg (100 points).