L'Allemand Nico Rosberg (Mercedes) a décroché samedi la pole position du Grand Prix de Russie, la 23e de sa carrière et la deuxième de la saison, et s'élancera dimanche devant Valtteri Bottas (Williams-Mercedes) et Kimi Räikkönen (Ferrari).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Sebastian Vettel (Ferrari) a signé le deuxième chrono des qualifications, mais il s'élancera de la septième position, ayant été pénalisé de cinq places sur la grille pour un changement de boîte de vitesses.

Lewis Hamilton (Mercedes), victime d'une nouvelle d'une panne moteur comme en Chine, n'a pas participé à la Q3.

À Shanghai, il n'avait pas participé du tout aux qualifications et s'était élancé de la dernière position.

À Sotchi, il s'est hissé en Q3 mais n'a pas pu signer le moindre temps lors de cette phase, ce qui le place a priori en 10e position sur la grille. Mais si Mercedes doit changer le moteur de sa monoplace, il sera relégué de nouveau en fond de grille.

Rosberg, parti de la pole lors du GP de Chine qu'il a ensuite gagné il y a 15 jours, a nettement dominé le plateau samedi, repoussant Vettel à 7 dixièmes et Bottas à plus d'une seconde.

Avec les menaces Hamilton et Vettel reléguées plus loin sur la grille et les Ferrari finalement moins proches qu'attendu, Rosberg s'attend à une course « plus facile » que prévu même s'il rappelle qu'un GP « n'est jamais facile ».