Le PDG de Renault Carlos Ghosn a affirmé mercredi qu'il était «normal» de perdre en compétition, alors que l'entreprise au losange se retrouve en retrait depuis le début de la saison de Formule 1 après des années de réussite.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Cette année, Mercedes est en tête», a reconnu M. Ghosn, interpellé à ce sujet lors d'une audition par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

«Quand on est en compétition, on ne peut pas gagner tout le temps, quelque part, il faut savoir (l')accepter», a-t-il ajouté.

M. Ghosn a aussi fait remarquer qu'«au cours des quatre ou cinq dernières années, le moteur Renault a gagné tous les championnats de Formule 1». Il a aussi déploré un traitement médiatique à ses yeux injuste.

«Quand nous gagnons, bof, ce n'est pas du tout "domination de la technologie française", pas du tout. Cette année, pour une fois, la première année où les Allemands sont en tête, on voit des articles "domination de Mercedes"», a-t-il pointé.

«Ça ne nous pousse pas beaucoup à faire de la Formule 1», s'est-il exclamé, en assurant toutefois que Renault «relev(ait) le défi» de la compétition.

À l'issue du Grand Prix d'Italie à Monza dimanche, 13e manche sur 19 du championnat du monde 2014 de Formule 1, l'équipe Mercedes-AMG se retrouve largement en tête du championnat des constructeurs avec 454 points. La première écurie dotée de moteurs Renault, Red Bull, se place pour l'instant deuxième (272 points).

Photo archives Reuters

Carlos Ghosn