Le jeune pilote suisse Sebastian Buemi avait raison de sourire à la fin de la course.

Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

Non seulement a-t-il réussi son meilleur résultat de la saison avec une belle huitième place sur sa Toro Rosso, il s'est permis de mener un tour en plus de dépasser à la régulière le septuple champion du monde Michael Schumacher.

 

«J'ai bien apprécié ma lutte avec Schumacher, a dit Buemi. Mais ça n'a pas été facile; ses pneus étaient plus usés que les miens mais il ne m'a pas cédé un pouce, c'est tout un guerrier.» Buemi a très bien fait les choses en effet, car il a réussi à se sortir indemne de sa lutte avec le Kaiser, un client particulièrement récalcitrant (lire l'analyse de Michel Marois).

 

Plus tôt dans la course, alors qu'il roulait en tête à la faveur d'une stratégie d'arrêts aux puits hors-séquence, il a tenu tête à nul autre que Lewis Hamilton et Fernando Alonso, qui lui soufflaient dans le cou dans l'épingle. Il a dû rentrer aux puits quelques centaines de mètres plus loin, mais il a avoué s'être payé du bon temps.

 

«Je me suis senti bien, c'est vrai que c'est un beau moment de faire un tour en tête, a-t-il reconnu tout sourire. Bon, nous n'avions pas la même stratégie mais je suis tout de même très satisfait de cette course. J'espère que ça va réellement lancer notre saison parce que nous avons connu des ennuis et des malchances jusqu'à maintenant. Ça fait du bien de connaître une course «normale» pour une fois.

 

«C'est mon meilleur résultat de la saison, je n'en attendais pas autant. Je suis vraiment content d'avoir marqué ces trois points, ça nous remet un peu en selle pour Valence», a conclu le jeune Suisse.