La place en Formule 1 du pilote argentin Jose Maria Lopez pourrait bientôt être confirmée, mais ce serait chez Campos Meta et non plus chez USF1.

Mis à jour le 26 févr. 2010
Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

Selon l'agent du pilote, Felipe McGough, Lopez pourrait conclure une entente dès demain avec Campos, amenant avec lui les huit millions de dollars qu'il avait promis à USF1. Ce geste pourrait, selon McGough, entraîner la fusion des deux seules écuries qui n'ont toujours pas présenté leurs monoplaces, à moins d'un mois du début de la saison, le 14 mars à Bahrein.

 

«Nous avons eu une réunion de six heures en compagnie d'investisseurs d'USF1 et des nouveaux propriétaires de Campos Meta, a indiqué McGough à la radio espagnole Cadena 3 Cordoba. Nous avons parlé de la possibilité d'une fusion, mais l'important pour nous est que Jose Maria soit inclus dans le projet.»

 

La fusion éventuelle de Campos Meta et d'USF1 est d'autant plus envisageable à la suite des récents commentaires du fondateur du YouTube, Chad Hurley, qui avait accordé son appui financier initial à USF1 avant que des rumeurs persistantes le lient à Campos Meta. Le conseiller de Hurley, Parris Mullins, était d'ailleurs présent à la réunion à laquelle a participé le clan de Jose Maria Lopez.

 

«Même si le temps joue contre nous, je crois que l'avenir est moins sombre pour Lopez, a dit McGough. Chad Hurley et Jose Carabante (le nouveau patron de Campos Meta) ont discuté longuement afin de trouver une solution pour les deux équipes. Pour nous, la fusion est très importante si on veut que Jose Maria puisse courir en 2010.»

 

Visite de la FIA chez USF1

 

Le sort d'USF1 demble de plus en certain à la lumière des tout récents événements. Selon Autosport,le directeur technique de la FIA a rendu visite mercredi aux locaux de l'écurie, à Charlotte, en Caroline-du-Nord, pour voir l'état de la préparation de l'équipe américaine. Une visite qui pourrait être cruciale pour USF1.

 

On sait qu'USF1 avait récemment demandé une permission spéciale de rater les quatre premières courses de la saison, en accroc avec les nouveaux Accords Concorde, qui régissent les relations entre la FIA et les écuries de Formule 1. Depuis, le principal commanditaire d'USF1, le groupe financier Locstein Group AG, a indiqué qu'il renonçait à donner son appui à l'écurie de Peter Windsor et Ken Anderson.

 

«Locstein s'était engagé auprès d'USF1 mais il est apparu que l'équipe ne pourrait prendre part à la totalité de la saison 2010. Locstein a choisi de se retirer de tout engagement avec USF1», a fait savoir dans un communiqué la firme basée à Genève.

 

Cela s'ajoute au départ du responsable commercial de l'écurie, Brian Bonner, qui a accepté un poste dans une entreprise de relations publiques.

 

Tout cela renforce le scénario de la fusion des deux écuries, ouvrant ainsi la porte à Stefan GP, qui attend justement l'abandon officiel de Campos ou d'USF1 pour faire sa place en F1. Cela pourrait par le fait même signifier le grand retour de Jacques Villeneuve dans la discipline reine de la course automobile, lui qui serait sur le point de conclure une entente avec l'équipe serbe bâtie sur les restes de l'écurie Toyota.

 

Sources : Crash.net, ESPNF1.com