Un circuit irréel, une course passionnante et un beau vainqueur en la personne de Fernando Alonso (Renault): le premier Grand Prix de Formule 1 disputé de nuit a tenu ses promesses dimanche à Singapour mais Felipe Massa (Ferrari) a perdu de gros points dans l'optique du championnat.

Marc-Antoine Baudoux AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Brésilien, parti de la pole position, a ruiné ses chances lors de son premier arrêt ravitaillement en repartant trop vite. Il a arraché le tuyau de la machine à ravitailler et renversé un de ses mécaniciens. Penaud, il s'est arrêté au bout de la voie des stands en attendant que des membres de son équipe accourent pour désaccoupler le tuyau.Le Brésilien ne comptait qu'un point de retard au championnat sur Hamilton mais le Britannique a ramené une solide troisième place. Il compte dorénavant sept longueurs d'avance en tête du classement.

«Je ne peux pas me plaindre, c'est bien d'être ici et de ramener de bons points, a-t-il dit. Je n'ai pas bien vu ce qui s'est passé avec Felipe mais je l'ai vu passer avec le tuyau encore accroché à sa voiture et ensuite il s'est rangé sur la gauche. Je savais qu'il ne marquerait pas de points donc à la fin je n'ai pas pris de risques inutiles.»

«Chanceux»

La victoire est cependant revenue à un Fernando Alonso survolté. L'Espagnol était rapide en début de week-end, meilleur temps des deux dernières séances d'essais libres. Mais il avait eu la malchance de connaître un souci mécanique en qualifications.

Il s'est élancé 15e et a vu son salut arriver quand il a ravitaillé le premier, très tôt dans la course. Juste après, son coéquipier Nelsinho Piquet fracassait sa Renault contre un mur et la voiture de sécurité entrait en piste.

La plupart des autres pilotes ravitaillaient pendant que la course était neutralisée et alors qu'il naviguait à petite allure derrière la voiture de sécurité Alonso voyait donc ses concurrents s'écarter un par un pour rentrer aux stands. Cela lui permettait de remonter tout le peloton et finalement de se retrouver en tête. Inespéré !

«C'est fantastique, premier podium de la saison et première victoire, savourait l'Espagnol. Je ne réalise pas encore: on a gagné une course cette année ! C'est incroyable. On était compétitif depuis vendredi mais j'ai clairement été chanceux: la voiture de sécurité a beaucoup fait pour moi. J'ai été malchanceux samedi, mais très chanceux aujourd'hui.»

Rosberg deuxième

«Après mon premier ravitaillement je suis reparti dernier, je regardais le ciel en espérant la pluie ou quelque chose comme ça, mais la course a complètement changé après le safety car», souriait-il encore.

Le double champion du monde n'avait plus gagné depuis plus d'un an et le Grand Prix d'Italie 2007 à Monza, alors qu'il pilotait pour McLaren-Mercedes. Le début de saison a été pénible pour lui et ce succès est donc une belle récompense. En lui offrant une voiture compétitive ce week-end, Renault a aussi certainement marqué des points pour conserver son champion l'an prochain.

Alonso est par ailleurs le septième vainqueur différent d'une saison haute en couleurs.

Nico Rosberg (Williams), deuxième, s'est quant à lui offert son meilleur résultat en F1 et son deuxième podium après celui de Melbourne.

De son côté le champion en titre, Kimi Räikkönen (Ferrari), poursuit son chemin de croix avec un quatrième zéro d'affilée. Il pointait pourtant à la quatrième place quand il percutait un mur à quatre tours du but. Distancé de 27 points par Hamilton il sera sans doute mathématiquement écarté de la course au titre dès la prochaine course.