Deux séances d’essais libres, autant de séances perturbées par la pluie.

Les pilotes ont eu toutes sortes de difficultés à dompter la piste tantôt mouillée, tantôt sèche, du circuit Gilles-Villeneuve, vendredi. Les deux coureurs d’Aston Martin, réputés être à l’aise sous la pluie, s’en sont toutefois bien sortis, alors que Fernando Alonso a été le plus rapide de la deuxième séance de la journée, deux rangs devant Lance Stroll.

L’Espagnol a réussi le tour le plus rapide de l’après-midi en 1 min 15 s 810, devant George Russell (+ 0,463 s), de Mercedes, et Stroll (+ 0,654 s). Malgré quelques averses, la deuxième séance de la journée a été autrement plus efficace que la première, dominée par Lando Norris (McLaren) en 1 min 24 s 435.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Lando Norris a dominé la première séance d’essais libres.

Après coup, le Montréalais s’est montré satisfait de sa journée, malgré le faible nombre de tours parcourus. Les intempéries ont donné l’occasion à son équipe d’ajuster ses plans et de valider le comportement des pneus, a-t-il fait remarquer pendant une courte apparition à la télé.

« C’était un vendredi compliqué, a abondé Fernando Alonso. On est un peu dans l’inconnu. Ce sera un bon week-end pour ceux qui nous regardent, mais pour nous, il faudra faire les bons paris, notamment par rapport au choix des pneus. »

Charles Leclerc, chez Ferrari, a bien fait dans les deux cas, réalisant les troisième et quatrième temps, respectivement. En début de soirée, il a été convoqué par la FIA pour rencontrer les commissaires de course parce qu’il a utilisé des pneus intermédiaires alors que la piste n’avait pas été officiellement déclarée mouillée. Le pilote monégasque a finalement été mis à l’amende, pour un montant de 5000 euros.

La première séance d’essais libres avait été particulièrement houleuse. Elle s’était amorcée avec près d’une demi-heure de retard en raison d’une violente averse de pluie et de grêle, si bien que la piste était encore trempée lorsque les bolides sont sortis des puits. La chaussée avait toutefois séché pendant les tours d’entraînement des coureurs.

La deuxième séance a été problématique pour le champion du monde en titre et meneur du classement général Max Verstappen, qui a dû s’extraire de sa monoplace après avoir senti de la fumée, d’après ce qu’on a pu entendre sur les ondes radio.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Les séances d’essais libres de vendredi ont été marquées par les intempéries.

Son écurie, Red Bull, croit qu’un problème électrique pourrait s’être produit. Une situation « non idéale », a dit le Néerlandais, qui aurait bien sûr préféré rouler davantage.

« Ce n’est certainement pas la manière dont j’aurais voulu que ça se passe, mais je crois que le plus important est de déterminer ce qui est arrivé et les impacts que ça peut avoir ce week-end, voire pour le reste de la saison », a-t-il ajouté, selon ce qu’a rapporté le site officiel de la Formule 1.