(Miami) Le meneur au classement des pilotes Charles Leclerc a dominé la première séance d’essais en prévision de la première édition du Grand Prix de Formule 1 de Miami, vendredi, puis George Russell a offert une lueur d’espoir à Mercedes ont survolant la deuxième séance.

Mis à jour le 6 mai
Jenna Fryer Associated Press

En début d’après-midi, Leclerc a parcouru le circuit de 19 virages et 5,41 kilomètres autour du Hard Rock Stadium en 1 minute et 31, 098 secondes à bord de sa Ferrari. Russell s’est classé deuxième. Le champion du monde en titre Max Verstappen a suivi en troisième place, devant son coéquipier chez Red Bull, Sergio Perez.

Puis en fin d’après-midi, lors de la deuxième séance, Russell s’est imposé en 1 : 29, 938, un dixième de seconde devant Leclerc. Perez s’est classé troisième, devant Lewis Hamilton, qui s’était contenté du huitième rang lors de la première séance.

PHOTO CHANDAN KHANNA, AGENCE FRANCE-PRESSE

George Russell au volant de sa Mercedes

Hamilton et Verstappen ont lutté pour le titre mondial la saison dernière, mais Mercedes a connu des ennuis en début de saison. Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, s’est d’ailleurs excusé auprès de Hamilton il y a deux semaines pour lui avoir offert une voiture « impossible à conduire » cette saison.

Russell a affirmé qu’il était encore trop tôt pour dire que les récentes mises à jour de la voiture allaient aider Hamilton et lui à revenir à l’avant du peloton à Miami.

« Nous ne sommes pas certains de comprendre pourquoi ça va mieux, a admis Russell. Nous nous doutions que les conditions nous seraient plus favorables ici. C’est la première vraie course dans des conditions chaudes, ce qui est un facteur à considérer. La voiture fonctionne bien, mais ce n’est que vendredi. Il ne faut pas s’emporter trop vite. »

Le pilote québécois Lance Stroll, d’Aston Martin, s’est classé 16e lors de chacune des deux séances. Pour sa part, le Torontois Nicholas Latifi, de Williams, a pris le 20e et le 18e rang.

Verstappen et Leclerc ont partagé les honneurs des quatre premières épreuves de la saison, avec deux victoires chacun.

Hamilton s’est présenté au circuit après avoir enfilé tous les accessoires et bijoux qu’il avait sous la main afin de défier les règles anti-bijoux de la FIA. La fédération soutient que les bijoux représentent un risque en cas d’intervention d’urgence lors d’un accident, mais Hamilton a souligné qu’il ne pouvait retirer certains piercings et qu’il était prêt à rater la course s’il était sanctionné.

Le septuple champion du monde a finalement soumis un document à la FIA expliquant qu’il allait retirer tout ce qui était possible avant la première séance d’essais. Il a reçu une exemption concernant ses boucles d’oreille et son piercing au nez.