(Spielberg) En remportant dimanche à Spielberg le Grand Prix de Styrie, sa quatrième victoire de la saison, Max Verstappen a augmenté sa priorité en tête du Championnat du monde de Formule 1 et confirmé ses ambitions pour le titre.

Michel Marois
Michel Marois La Presse

De plus en plus confiant, de plus en plus dominant, le Néerlandais a fait la course seul en tête au volant de sa Red Bull, terminant avec une telle priorité (35,7 secondes sur Lewis Hamilton) qu’il s’est permis de ralentir et d’effectuer quelques figures en franchissant la ligne d’arrivée.

« La voiture était en feu, s’est-il réjoui en entrevue après la course. On ne sait jamais quelle sera la hiérarchie le dimanche – nos voitures étaient très proches [avec les Mercedes] vendredi et samedi –, et j’avoue avoir été surpris de me retrouver détaché à l’avant. Dès les premiers tours, j’ai pu gérer mes pneus et me concentrer sur ma course.

PHOTO LISI NIESNER, REUTERS

Max Verstappen

« Nous sommes visiblement dans une très bonne position en ce moment, mais il faut continuer de travailler. Tout le monde va avoir appris des choses, et il va falloir être encore meilleurs la semaine prochaine [sur le même circuit pour le Grand Prix d’Autriche] si nous voulons garder notre avantage. »

Verstappen, qui a remporté une première victoire en carrière sur le Red Bull Ring, a maintenant une priorité de 18 points (156-138) sur Hamilton. Et avec la quatrième place de Sergio Pérez, Red Bull a porté son avantage à 40 points sur Mercedes.

« La motivation est au plafond à Milton Keynes [où est située l’usine de l’équipe], a souligné le directeur de Red Bull, Christian Horner. L’équipe performe présentement à un niveau exceptionnel, surtout dans le contexte dans la pandémie. Nous voyons présentement les résultats des efforts de tout le monde sur le châssis, le groupe propulseur, et aussi l’harmonie qui règne dans l’équipe et avec les deux pilotes. »

PHOTO LEONHARD FOEGER, REUTERS

Lewis Hamilton (à droite) et son coéquipier Valtteri Bottas (au centre) arrosent Max Verstappen de champagne sur le podium.

Mercedes en panne de solutions

Chez Mercedes, la cohésion est moins évidente, malgré le double podium obtenu dimanche. Hamilton n’a jamais été en position de l’emporter et il n’a obtenu comme consolation que le point boni du meilleur tour, en toute fin de course après un changement de pneus.

« Ç’a été une course solitaire, et je n’ai jamais vraiment été en mesure de m’approcher de Max, a résumé le Britannique. Je ne sais pas où nous avons perdu tout ce temps [par rapport à Verstappen]. Ils [Red Bull] semblent plus forts en course et aussi dans les lignes droites. »

De toute évidence, nous allons devoir travailler encore plus fort afin d’améliorer la voiture. Je ne sais pas si ça doit être au niveau de l’aérodynamique, du côté de l’aileron arrière peut-être, ou au niveau du moteur, mais il va falloir changer des choses.

Lewis Hamilton

Valtteri Bottas a pour sa part pris une troisième place satisfaisante dans les circonstances.

« Je crois avoir maximisé ma course après être parti de la cinquième place, a-t-il estimé. Mes pneus étaient très usés à la fin, mais nous avons quand même pu devancer l’une des deux Red Bull, même si elles étaient plus rapides d’au moins deux dixièmes de seconde au tour. Il faut accepter qu’ils sont devant nous en ce moment et s’en servir comme motivation… »

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, a aussi convenu que son équipe n’était plus la plus rapide.

« Il va falloir étudier les données de la course, voir où nous pourrions être plus rapides, continuer de grappiller quelques dixièmes partout où c’est possible. On voit que Red Bull consacre beaucoup d’énergie et de ressources au développement de leur voiture, alors que notre priorité est davantage la saison 2022, mais cela ne signifie pas que le Championnat est joué, bien au contraire. Nous allons nous battre jusqu’au bout avec toutes les armes à notre disposition. »

Loin derrière, le peloton

Les écarts se creusent derrière les deux équipes de pointe à mesure que la saison avance. Lando Norris, encore le meilleur des formations du milieu du peloton, a terminé à plus d’un tour au volant de sa McLaren. Il a devancé les Ferrari de Carlos Sainz et Charles Leclerc, Lance Stroll (Aston-Martin), Fernando Alonso (Alpine) et Yuki Tsunoda (Alpha-Tauri).

Le coéquipier de ce dernier, Pierre Gasly, a perdu le bénéfice d’une excellente qualification (sixième) dès le premier tour quand un double accrochage a causé une crevaison et des dégâts trop importants à l’arrière de sa voiture.

George Russell, lui aussi très bien qualifié au volant de sa modeste Williams, était parti pour offrir à son équipe ses premiers points de la saison, mais un ravitaillement raté et des ennuis de groupe propulseur l’ont forcé à l’abandon au 36e tour.

Au classement des équipes, McLaren est toujours troisième avec 120 points devant Ferrari (108), Alpha Tauri (46) et Aston Martin (44).

Stroll inspiré par le Canadien

Le Québécois Lance Stroll arborait le logo du Canadien sur son casque, ce week-end, et il a visiblement été inspiré par les performances des hockeyeurs. Solide en qualifications, parti de la neuvième place, le pilote de l’équipe Aston Martin s’est battu pendant toute la course et il a récolté la huitième place.

PHOTO JOE KLAMAR, AGENCE FRANCE-PRESSE

Lance Stroll

« J’ai été compétitif du premier tour à l’arrivée, toujours dans les points. J’ai pris un bon départ, je me suis vite retrouvé sixième, mais cela est resté très serré dans un groupe avec Fernando [Alonso], Carlos [Sainz], Charles [Leclerc]. J’ai essayé de résister aux Ferrari, mais elles étaient plus rapides en fin de course avec un avantage au niveau des pneus. »

Une huitième place est donc un bon résultat dans les circonstances et, comme nous serons encore ici le week-end prochain, nous allons maintenant travailler pour comprendre où nous pouvons être encore plus performants et tenter de faire mieux.

Lance Stroll

De son côté, le Torontois Nicholas Latifi s’est contenté du 17e rang au volant de sa Williams. Une crevaison au premier tour, résultat d’une touchette avec un concurrent, l’a forcé à un arrêt imprévu au premier tour. Vite relégué à un tour, il a terminé à plus de trois tours.

« Avec mon retard, j’ai été pris dans une série de drapeaux bleus [pour céder le passage aux meneurs] et je n’ai jamais pu trouver un bon rythme pour tenter de progresser un peu, a-t-il expliqué en point de presse. Heureusement, nous aurons une autre chance de rouler ici le week-end prochain et nous tenterons de faire mieux. »

Prochaine épreuve : Grand Prix d’Autriche, sur le Red Bull Ring à Spielberg, le 4 juillet