(Madrid) Après en avoir été à nouveau à court dimanche, Red Bull veut trouver plus de rythme de course pour continuer à rivaliser avec Mercedes pour le titre de la Formule 1.

Tales Azzoni Associated Press

Max Verstappen a connu un autre début de week-end prometteur au Grand Prix d’Espagne. Mais encore une fois, ce sont Mercedes et Lewis Hamilton qui ont célébré la victoire au fil d’arrivée.

C’est le même résultat qu’à la course précédente, même si Red Bull se rapproche plus que jamais de Mercedes, mais ne parvient pas à finir devant.

« C’est un peu comme ça jusqu’ici cette année, où il semble que nous sommes assez compétitifs en qualifications, mais nous avons un peu plus de mal en course, a reconnu Verstappen. Nous avons juste besoin d’une voiture plus rapide, c’est très simple, et c’est ce sur quoi nous devons nous concentrer. »

PHOTO JAVIER SORIANO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Max Verstappen et Lewis Hamilton

La victoire de Hamilton à Barcelone était sa troisième en quatre courses cette saison. Verstappen est seulement parvenu à s’imposer en Italie lors de la deuxième course du championnat. Hamilton a également gagné au Portugal et lors de l’ouverture de la saison à Bahreïn, lorsque Verstappen est parti de la position de tête.

À Barcelone, Verstappen est passé en tête dès le premier virage après avoir pris le départ de la deuxième place sur la grille, mais il n’a pas disposé d’assez de vitesse pour tenir le coup. Hamilton a profité de la stratégie de deux arrêts de Mercedes pour réaliser un dépassement et reprendre la tête vers la fin de la course.

« Je pense qu’en termes de rythme, ça varie beaucoup en faveur de Red Bull le samedi, et probablement en notre faveur le dimanche, a précisé le directeur de l’équipe Mercedes, Toto Wolff. Notre voiture semble bonne sur les pneus. »

Wolff a ajouté que la stratégie de deux arrêts, qui a donné à Hamilton des pneus plus frais et lui a permis de rattraper facilement le temps perdu dans les puits, a été parfaitement exécutée par l’équipe.

« Ils sont tout simplement fantastiques ; les mathématiciens et les stratèges viennent avec toutes les simulations, a-t-il dit. Dans notre plan, si nous décidions de nous arrêter, nous finirions par le rattraper (Verstappen) un tour avant la fin, et nous aurions un différentiel de pneus de 1,4 seconde, et nous avons estimé que c’était suffisant et nous leur avons fait confiance ainsi qu’aux données. »

Red Bull aurait pu faire rentrer Verstappen pour un deuxième arrêt, mais l’équipe a estimé que cela n’aurait pas fait de différence.

« Je pense que si nous étions rentrés, disons, pour ce deuxième arrêt plus tôt, je ne pense pas que j’aurais rattrapé Lewis après cela, a reconnu Verstappen. Je pense que j’étais un peu plus lent. »

Hamilton, qui a décroché sa 100e position de tête samedi, est resté près de Verstappen tout au long de la course et a finalement réussi le dépassement pour se hisser en tête avec six tours à faire.

« C’était un important retard à combler, 20 secondes. Mais c’était le bon pari », a estimé Hamilton.

Cette victoire a permis à Hamilton d’augmenter de huit à 14 points son avance en tête du championnat des pilotes.

L’avance de Mercedes au championnat des constructeurs a augmenté à 29 points puisque le coéquipier de Hamilton, Valtteri Bottas, a terminé troisième pour obtenir son troisième podium cette saison. Sergio Pérez de Red Bull n’est pas encore monté sur le podium cette saison.

La prochaine course aura lieu dans deux semaines à Monaco, où Red Bull a toujours bien fait. L’équipe a gagné là-bas avec Daniel Ricciardo en 2018. Verstappen ne s’en pas trop bien tiré sur le circuit urbain, son meilleur résultat étant une quatrième place en 2019.

Hamilton s’est imposé à trois reprises au Grand Prix de Monaco, qui a été annulé la saison dernière en raison de la pandémie de coronavirus.