La Bundesliga allemande, l’UFC, le golf et le NASCAR.

Jean-François Tremblay Jean-François Tremblay
La Presse

Voilà en gros les sports professionnels qui ont repris leurs activités, dans chaque cas à huis clos. Le pilote en série Xfinity de NASCAR Alex Labbé a vécu cette nouvelle réalité en personne, jeudi à Darlington, en Caroline du Sud.

« J’étais surpris [que ça reprenne si vite], mais on en entendait parler depuis quelques semaines. Ils essayaient de trouver un moyen pour que ça recommence le plus rapidement possible. Ils voulaient garder le même calendrier avec le même nombre de courses. »

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Alex Labbé

C’est sûr qu’en comparaison avec les autres sports, c’est rapide, mais ils ont pris les bonnes procédures et on était rendus là. On est en sécurité.

Alex Labbé

La retransmission télé témoignait du sport nouveau genre. Les gradins vides, tout le monde avec des masques, membres des médias comme des équipes. Même les pilotes devaient suivre le rigoureux protocole dès qu’ils sortaient de leur voiture.

« Ce n’est pas très agréable de porter le masque, surtout après la course, a lancé en riant Labbé. On a chaud en maudit quand on sort de la voiture. Tu cherches l’air frais après avoir respiré le gaz et l’huile pendant si longtemps. Ce n’est pas trop évident, mais c’est la réalité pour les prochaines semaines. »

Remarquez, ce n’est pas lui qui va se plaindre. Après deux mois et demi sans rouler, l’action lui manquait. Il a gardé la main en participant à des séries de courses virtuelles, chez lui à Saint-Albert, mais évidemment, il n’y a rien comme la véritable sensation du caoutchouc sur le bitume.

Labbé était 13e au classement Xfinity après les quatre épreuves inaugurales, en février et début mars. Jeudi, il a pris la 17e place d’une course reportée de deux jours en raison du temps orageux, toujours sous les couleurs de DGM Racing, l’écurie de Mario Gosselin.

« Je suis content, mais on est partis plus rough qu’on avait pensé. On a fait de gros ajustements sur l’auto et vers le 60e tour, je suis venu de travers dans le virage 3 et j’ai touché le mur assez fort. J’ai brisé mon aileron et ça a brisé l’auto pas mal.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Jeudi, le Québécois Alex Labbé a pris la 17e place de la course de la série Xfinity présentée à Darlington, en Caroline du Sud.

« L’auto était capricieuse et on s’est battus fort. Je suis quand même content, 17e. On a sauvé les meubles après mon erreur. Ça arrive souvent à Darlington de toucher le mur, mais j’ai touché trop fort. »

Huis clos et douane

On le disait, la course s’est déroulée sans spectateurs, même si la réglementation de la Caroline du Sud offrent une certaine souplesse. Les gyms et les restaurants, par exemple, sont accessibles, mais en respectant les règles de distanciation physique. L’État, il faut le dire, a été plutôt épargné avec environ 400 morts et moins de 10 000 cas confirmés.

La prochaine destination de la série Xfinity, la Caroline du Nord, où une course se déroulera lundi, compte pour sa part deux fois plus de cas et de morts. À cet endroit, les règles viennent de s’assouplir un peu, mais les restrictions ressemblent à celles du Québec, à l’exception des restaurants ouverts à 50 % de leur capacité. Dans tous les cas, la course se déroulera à huis clos, tout comme le week-end suivant à Bristol, au Tennessee.

Labbé explique qu’il ne s’est pas vraiment rendu compte de l’absence des spectateurs. À sa décharge, il était un brin occupé à conduire une voiture à très haute vitesse. En revanche, la singularité de la situation sautait aux yeux avant et après la course.

« C’est spécial, mais quand tu es dans l’auto, tu ne t’en rends pas compte. C’est surtout avant, la présentation, le déroulement de la journée qui est différent, les procédures. »

Dans la voiture, c’est une course comme les autres. Avec le bruit du moteur et l’action en piste, on ne s’en rend pas vraiment compte.

Alex Labbé

« NASCAR regarde tout de très près [pour les procédures]. On a toujours nos masques dans la figure, on doit respecter des distances raisonnables. Les pilotes, on arrive trois heures après le reste de l’équipe pour avoir le moins de monde possible dans les garages. Ils font tout pour qu’on respecte la distanciation. »

PHOTO BRYNN ANDERSON, USA TODAY NETWORK

Les pilotes en série Xfinity de NASCAR sont désormais tenus de porter des masques en tout temps lorsqu’ils sont sur les sites de courses.

Le pilote reconnaît que l’épreuve s’est déroulée sans qu’il sente de crainte particulière des gens présents au circuit.

« Ils ont leurs tâches à faire. On essaie de faire attention, mais les gens sont professionnels. »

Il reste la question de la douane. Labbé admet qu’il avait un petit stress à expliquer la raison de son voyage aux États-Unis. Après tout, il n’est pas exactement un travailleur essentiel, et le douanier a le dernier mot. Mais tous ses documents étaient en règle et le processus s’est déroulé sans problème.

« Je m’étais informé pas mal, j’avais mes papiers. J’étais prêt. »