Les pilotes canadiens Lance Stroll et Nicholas Latifi disputeront la prochaine saison avec des licences émises aux États-Unis à la suite de la démission de l’autorité sportive nationale de son mandat de la Fédération internationale automobile (FIA).

La Presse canadienne

L’ASN Canada, l’organisme qui organise le sport automobile au Canada, a démissionné volontairement en décembre dernier. L’ancien président Paul Cooke et le vice-président Roger Peart, tous deux octogénaires, ont décidé qu’ils n’étaient plus en mesure d’y consacrer l’effort requis.

En conséquence, Stroll, le pilote de l’écurie Racing Point Stroll, et Latifi, qui fera ses débuts chez Williams cette saison, ne peuvent plus obtenir leur licence dans leur pays d’origine.

PHOTO HAMAD I MOHAMMED, ARCHIVES REUTERS

Nicholas Latifi

La FIA autorise toutefois les autorités sportives nationales à délivrer des licences aux étrangers. Le Comité de la compétition automobile des États-Unis aurait confirmé au site RaceFans.net qu’il était prêt à délivrer les licences aux deux pilotes canadiens.

Cela n’aurait aucune incidence pour les deux pilotes puisqu’ils conservent la nationalité de leur passeport dans tous les documents officiels, publications et cérémonies d’après-course.

De plus, aucun des événements prévus au Canada ne seraient affectés par la démission de l’ASN Canada, que ce soit les événements sanctionnés par la FIA comme le Grand Prix du Canada, le Grand Prix de Trois-Rivières ou encore la course IndyCar de Toronto.