(Paris) L’Espagnol Fernando Alonso, qui revient en Formule 1 avec Renault (qui deviendra Alpine) l’an prochain, a poursuivi sa remise à niveau en signant le meilleur temps des essais d’après-saison à Abou Dabi, mardi.

Agence France-Presse

Autre grand nom sur la grille en 2021, Mick Schumacher, fils de Michael, s’en est sorti avec le 15e et dernier chrono avec sa future écurie Haas, avec laquelle il fera ses débuts dans la catégorie reine du sport automobile.

Alonso, champion du monde en 2005 et en 2006 avec le constructeur français, a bouclé 105 tours, le plus rapide en 1 min 36,333 s.

« J’avais essayé [la voiture] de 2018 pour me préparer, mais celle-ci m’a semblé plus intense et elle a ranimé un peu plus ma compétitivité, a-t-il commenté. C’était formidable de ressentir ce dont les monoplaces modernes sont capables.

« Nous avons validé beaucoup d’éléments vus durant notre préparation à l’usine, comme l’ajustement du baquet, la position du pédalier, a ajouté le pilote. Cela nous sera bénéfique avec seulement une journée et demie d’essais hivernaux [par pilote, trois en tout] l’an prochain », a priori au début du mois de mars à Barcelone.

Mick Schumacher, qui avait déjà pris part aux premiers essais libres du Grand Prix d’Abou Dabi avec Haas vendredi, a parcouru 125 tours, le plus rapide en 1 min 39,947 s.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE TWITTER @HAASF1TEAM

Mick Schumacher

« Nous nous sommes concentrés à boucler un bon nombre de tours », a expliqué l’Allemand.

« Le point clé était de comprendre un peu mieux les pneus. Pour cela, les longs relais ont été très utiles. Je pense que nous y sommes parvenus et je sais désormais assez bien ce que je dois faire, même si les pneus seront peut-être un peu différents l’année prochaine.

« Je me sens très à l’aise et je sais que l’équipe est satisfaite, donc c’est bien », a-t-il terminé.

Jeunes (et moins jeunes) pilotes

À noter également 123 tours et le cinquième temps en 1 min 37,557 s pour le Japonais Yuki Tsunoda, pressenti chez AlphaTauri l’an prochain, en remplacement du Russe Daniil Kvyat.

Ces essais devaient initialement être réservés aux jeunes pilotes inexpérimentés en Grands Prix, catégorie dans laquelle Alonso, 39 ans et 17 saisons en Formule 1 entre 2001 et 2018, n’entre plus.

Ils ont finalement été étendus à ceux qui n’ont pas couru dans la catégorie en 2020, non sans faire grincer des dents chez plusieurs adversaires de Renault.

McLaren, Ferrari et Racing Point se sont ainsi inquiétés de l’avantage que cette séance pourrait offrir à Alonso pour se réacclimater, et à Renault pour développer sa monoplace pendant l’hiver.

Il faut dire que les trois écuries auraient bénéficié de faire rouler leurs recrues pour 2021, respectivement l’Australien Daniel Ricciardo, l’Espagnol Carlos Sainz fils et l’Allemand Sebastian Vettel, qui disputaient le Championnat du monde cette année.

Éloigné de la Formule 1 ces deux dernières années, Alonso a participé au Championnat du monde d’endurance, aux 500 Milles d’Indianapolis et au Dakar.

Mick Schumacher, 21 ans, a lui remporté le titre dans la catégorie inférieure, la Formule 2, en 2020. Tsunoda, protégé de Honda, motoriste d’AlphaTauri et de Red Bull, s’est classé troisième.