Le Britannique Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, qui a été marqué dimanche par de nombreux incidents, dont un qui a failli coûter la vie à un pilote.

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

Hamilton, qui était parti de la position de tête au volant de sa Mercedes, a terminé l’épreuve présentée en soirée sur le circuit international de Sakhir sous le drapeau jaune avec 1,254 seconde d’avance sur Max Verstappen, de l’écurie Red Bull.

« Ç’a été très exigeant physiquement. [Red Bull] était très rapide, donc j’essayais juste de préserver mon avance. Je suis satisfait du résultat, car en fin de compte, l’équipe a opté pour la bonne stratégie », a confié Hamilton au micro de la télé.

Le Néerlandais, reconnu pour son tempérament bouillant, a paru déçu de l’issue de la course.

« Nous manquions un peu de vitesse. J’ai essayé de m’approcher [de Hamilton], mais nous n’avons pas été assez agressifs dans notre stratégie et avons éprouvé des ennuis lors d’un arrêt aux puits. C’est ça qui est ça », a dit Verstappen.

Il s’agissait de la 11e victoire du Britannique en 15 courses cette saison, et de sa 95e victoire en carrière en Formule 1. Hamilton peut égaler le record de 13 victoires, établi par l’allemand Michael Schumacher et partagé par son compatriote Sebastian Vettel, au cours d’une même saison s’il remporte les deux dernières courses de la campagne.

Alexander Albon, dont le volant est menacé chez Red Bull, s’est adjugé la troisième place. Le pilote d’origine thaïlandaise a paru soulagé par le résultat.

« J’ai été un peu chanceux, mais je suis satisfait », a-t-il expliqué.

Le Britannique Lando Norris et l’Espagnol Carlos Sainz fils (McLaren) ont complété le top 5, dans l’ordre. Le Finlandais Valtteri Bottas, sur Mercedes, a abouti au huitième rang.

Cette course n’avait pas de véritable enjeu puisque Hamilton s’est adjugé son septième championnat du monde en carrière lors de la course précédente en Turquie, et que Mercedes avait déjà remporté le championnat des constructeurs de la Formule 1.

Au-delà des résultats, ce sont surtout les accidents spectaculaires qui ont retenu l’attention pendant cette course.

L’épreuve a notamment été interrompue pendant près d’une heure avant même que le premier tour soit complété. Le pilote Haas Romain Grosjean a été victime d’une violente sortie de piste qui a entraîné l’explosion de sa voiture. Le Français de 34 ans s’en est sorti miraculeusement sans blessures graves.

Hamilton a d’ailleurs salué le travail de la série pour rendre la Formule 1 plus sécuritaire.

« J’étais sous le choc en voyant les images, a-t-il admis. Quand je me retrouve au volant de ma voiture, je suis conscient des risques. Mais c’est effrayant, et je suis très heureux que le halo ait fonctionné. Ç’aurait pu être bien pire. Mais c’est un rappel à tout le monde que notre sport est dangereux. La Formule 1 et la FIA ont fait du très bon boulot pour rendre ce sport plus sécuritaire. »

Le ciel tombe sur la tête de Racing Point

Cette épreuve était importante pour Racing Point et son pilote mexicain Sergio Pérez. Et malheureusement pour eux, le ciel leur est tombé sur la tête.

Pérez, quatrième au classement des pilotes derrière Hamilton, Bottas et Verstappen avant la course, a été contraint à l’abandon en raison d’une défaillance mécanique alors qu’il roulait en troisième position avec trois tours à faire. En conséquence, il est passé de la quatrième à la cinquième position, deux points derrière l’Australien Daniel Ricciardo (Renault).

« C’est vraiment dur à avaler comme résultat pour l’équipe et moi, mais en fin de compte, tout ça est très secondaire après le terrible accident de Romain au départ », a confié Pérez.

Racing Point a aussi perdu une place au classement des constructeurs, passant du troisième au quatrième rang. Derrière Mercedes et Red Bull, McLaren est maintenant troisième avec 171 points, devant Racing Point (154), Renault (144) et Ferrari (131).

« Ça complique la lutte pour la troisième place du championnat, mais il reste encore deux courses à disputer, beaucoup de points disponibles, et nous savons que nous avons une voiture compétitive. Nous allons tout donner pour récupérer les points perdus aujourd’hui et reprendre la troisième place du championnat », a confié le directeur sportif de Racing Point, Otmar Szafnauer.

Ce glissement s’explique également par l’abandon du Québécois Lance Stroll, dès le premier tour à la relance de la course après l’incident impliquant Grosjean.

Stroll a été accroché par le pilote le Russe Daniil Kvyat, d’Alpha Tauri – le même à l’origine de l’accident de Grosjean – à l’entrée d’un virage, et sa voiture s’est retournée sur elle-même. Une fois de plus, il y a eu plus de peur que de mal, bien que le pilote de 22 ans ait de nouveau été victime de la guigne qui s’acharne sur lui depuis un certain temps.

Je suis très frustré du résultat. Nous n’avons marqué que deux points depuis Monza, et c’est une série d’incidents hors de mon contrôle qui expliquent la situation actuelle. Quant à l’accident, Daniil est apparu de nulle part et m’a heurté de plein fouet dans le virage no 8. L’accident avait l’air pire qu’en réalité : je suis OK et Daniil a écopé d’une pénalité [de 10 secondes].

Lance Stroll

« Une voiture ingérable »

Ce fut également une autre course à oublier pour Ferrari. Le Monégasque Charles Leclerc a abouti en 10e place, tandis que Vettel s’est contenté du 13e rang.

L’Allemand, qui sera le coéquipier de Stroll la saison prochaine chez Aston Martin Racing, n’a pu retenir sa frustration et a même déclaré à un certain moment pendant la course sur les ondes de la radio de la Scuderia que « la voiture est carrément ingérable ».

De son côté, le Torontois Nicholas Latifi a terminé cette course rocambolesque en 14e place. Latifi tente toujours d’obtenir un premier point de classement en carrière en Formule 1.

Le Grand Prix de Bahreïn était la 15e étape du calendrier remodelé de la Formule 1, qui en compte 17 au total en raison de la pandémie de COVID-19.

C’était aussi la première course d’un programme double qui aura lieu sur le circuit international de Sakhir. Le Grand Prix de Sakhir aura lieu la semaine prochaine sur le même circuit, qui présentera toutefois une configuration différente.

Et cette fois-ci, il est à souhaiter qu’il y ait moins d’incidents dramatiques.