(Istanbul) Aucun pilote de Formule 1 n’a paru plus soulagé que Lance Stroll à la conclusion de la séance de qualifications du Grand Prix de Turquie.

La Presse Canadienne

Le Québécois a bravé le déluge et s’est emparé de la première position de tête de sa carrière, samedi, sur le circuit d’Istanbul Park. Il a du même coup mis un terme à la série de 13 positions de tête consécutives de Mercedes cette saison.

« Je ne m’attendais pas à ça, surtout après la troisième séance d’essais libres [samedi matin]. Je suis tellement heureux en ce moment. J’avais confiance en ma voiture, et j’ai carrément négocié chaque virage à la perfection. Ça fait tellement du bien, après quelques semaines difficiles », a déclaré Stroll, visiblement heureux.

PHOTO CLIVE MASON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Stroll a fait l’objet d’une enquête de la part des commissaires de course, mais a été blanchi et conserve la tête. Il était soupçonné de ne pas avoir respecté les drapeaux jaunes lui intimant de ralentir en fin de séance qualificative.

« La voiture N.18 [celle de Stroll, NDLR] approchait du virage 7 sous drapeau jaune en raison de la sortie de piste de la voiture N.11 [Sergio Pérez] à l’extérieur du virage. D’après la télémétrie, la voiture 18 a clairement relâché les gaz, a pris le virage en roue libre, puis a accéléré une fois les lieux de l’incident dépassés », expliquent les commissaires dans leur décision.

C’est la première fois qu’un pilote québécois s’adjuge la position de tête en F1 depuis Jacques Villeneuve au Grand Prix d’Europe le 26 octobre 1997. Stroll était déjà parti de la première ligne, mais de la deuxième place, au Grand Prix d’Italie en 2017.

Quelle séance ! Il a réussi un tour ahurissant à la toute fin. Nous avons opté pour les gommes intermédiaires et il a fait le travail.

Otmar Szafnauer, directeur de Racing Point

Il s’agit d’un soulagement pour Stroll, qui a connu son lot d’ennuis depuis quelques courses. Pas plus tard que la semaine dernière, le directeur technique de Racing Point Andrew Green n’a pas caché que Stroll traversait une mauvaise passe et qu’il « est éprouvé mentalement et physiquement » depuis quelque temps.

PHOTO CLIVE MASON, ASSOCIATED PRESS

Et pour cause, Stroll, qui a fêté son 22e anniversaire de naissance le 29 octobre, n’a pas obtenu le moindre point de classement au cours des cinq dernières courses de Formule 1.

C’est un moment très spécial. Surtout après les derniers mois. C’était difficile, je n’ai pas marqué de point depuis Mugello, en fait depuis mon podium à Monza. J’ai vécu plusieurs incidents, la COVID-19, et je me suis retrouvé dans un tourbillon. Rebondir de cette façon, et me retrouver en tête, c’est vraiment très spécial.

Lance Stroll

Le pilote de Mont-Tremblant n’a d’ailleurs pu s’empêcher de crier sa joie sur les ondes radio en apprenant qu’il venait de réaliser le meilleur tour, en une minute et 47,765 secondes.

Il a ensuite immobilisé sa voiture dans les puits et grimpé dessus, les bras en l’air, avant d’enlacer les membres de son équipe et de s’emparer d’un drapeau canadien. Il a ensuite déclaré à la caméra : « J’adore mon boulot ».

Quant à savoir comment il abordera la course, Stroll est demeuré plutôt vague.

« Je n’ai pas encore regardé les prévisions en vue de demain, a-t-il dit. Je vais profiter du moment pendant quelques heures avant d’y songer [à la course]. »

Les voitures Racing Point dans le top 3

Stroll a devancé contre toute attente le pilote Red Bull Max Verstappen, par 0,290 seconde.

« La piste s’est améliorée en Q3, mais les gommes intermédiaires ont été horribles. Elles étaient extrêmement inconfortables… Ouais, c’était moche. Quand tu es premier [en qualifications] pendant autant de temps, et que tu termines deuxième, ce n’est pas bon », a évoqué le Néerlandais, déçu.

Stroll partira tout juste devant son coéquipier chez Racing Point Sergio Perez, qui a pris la troisième place en vertu d’un déficit de 1,556 seconde.

« J’ai juste été malchanceux. À ma dernière tentative, je me suis retrouvé coincé derrière [le pilote Alfa Romeo Antonio] Giovinazzi et ç’a tout gâché, a admis Perez. Mais c’est un très bon résultat pour l’équipe, et c’est assez surprenant. La position en piste était déterminante aujourd’hui afin de maintenir les pneus en température. »

Alexander Albon (Red Bull) et Daniel Ricciardo (Renault) ont complété le top 5, dans l’ordre.

« J’essayais juste de survivre — et c’était stressant ! Ç’a bousculé la hiérarchie, et ce sont les téléspectateurs les grands gagnants, a noté l’Australien. Pour nous, les pilotes, perdre le contrôle en ligne droite, ça signifie que nous étions des passagers. Heureusement, ça devrait être sec en course demain. »

Hamilton se plaint de l’adhérence

Pour sa part, le pilote Mercedes Lewis Hamilton, qui a qualifié le circuit de véritable « patinoire » après les deux premières séances d’essais libres présentées vendredi, s’est contenté du sixième temps.

« Il n’y avait aucune adhérence ! Nous poussions au maximum, et c’est le plus rapide que nous pouvions faire », a résumé le Britannique, meneur au championnat.

Son coéquipier, Valtteri Bottas, partira de la neuvième position.

Tout n’est pas perdu pour Hamilton. Ce dernier doit simplement terminer devant Bottas dimanche afin de s’adjuger son septième championnat du monde, égalant ainsi la marque de Michael Schumacher.

Ferrari n’a pu franchir Q2. Sebastian Vettel a enregistré le 12e temps, et son coéquipier Charles Leclerc a suivi deux échelons derrière. Pour ajouter l’insulte à l’injure, les pilotes Alfa Romeo Kimi Raikkonen et Antonio Giovinazzi ont accédé à Q3-avec des moteurs Ferrari.

De son côté, le pilote torontois Nicholas Latifi a été victime d’une sortie de piste tôt pendant la séance. Le pilote Williams a dû se contenter de la 19e place sur la grille, devant son coéquipier George Russell.

Le parcours d’Istanbul Park accueille une course de F1 pour la dernière fois en 2011.

Cette course se déroule à huis clos en raison de la pandémie de coronavirus. Il s’agit de la 14e escale de la saison, et seules trois d’entre elles ont été présentées devant des spectateurs.

- Avec Agence France-Presse