(Monza) Mercedes a de nouveau imposé sa domination alors que Lewis Hamilton a signé le meilleur temps devant son coéquipier Valtteri Bottas lors de la deuxième séance d’essais en prévision du Grand Prix d’Italie de Formule 1.

Associated Press

Le meneur au championnat a terminé 262 millièmes de seconde devant Bottas, qui s’était montré le plus rapide en matinée. Le pilote McLaren Lando Norris a terminé troisième, à ,897 de Hamilton.

« La voiture n’était pas super lors de la première séance, mais en après-midi nous avons apporté quelques améliorations encourageantes et c’était beaucoup mieux, a commenté le Hamilton. Nous avons encore quelques réglages à faire ce soir et je pense que la voiture sera là où elle doit être.

« C’est souvent plus serré ici qu’à Spa par exemple. L’important est de m’assurer d’avoir le bon équilibre pour un seul tour, car il est très difficile de dépasser ici, et ensuite juste de trouver comment avoir le bon équilibre pour la course. »

Le Québécois Lance Stroll a réalisé le huitième chrono, mais à plus d’une seconde du meneur. Son coéquipier chez Racing Point Sergio Perez a obtenu le 10e rang.

En retrait sur la feuille des temps, l’équipe espère progresser d’ici les qualifications puisque les écarts sont réduits sur le tracé italien.

« Il semble que c’est très compétitif ici, et l’on pourrait avoir un défi à relever ce week-end, a reconnu Stroll. Il y a du travail à faire ce soir, parce que nous n’avons pas encore trouvé la performance que nous voulons.

« Nous allons étudier les données ce soir et voir où nous pouvons apporter des changements pour demain. Les qualifications pourraient être assez compliquées, car tout le monde cherche une aspiration. Les équipes vont jouer et nous devrons nous positionner au mieux. »

Le Canadien Nicholas Latifi, chez Williams, s’est classé au 19e rang.

Ferrari a légèrement amélioré son sort pendant cette deuxième séance sur son circuit à domicile. Sebastian Vettel est passé de la 19e place en matinée à la 12e et Charles Leclerc a gagné deux positions à la neuvième.

Les deux pilotes Ferrari ont fait des incursions hors piste et on a entendu Leclerc dire à la radio de l’équipe : « la voiture est tellement difficile à conduire. »

Hamilton a remporté cinq des sept courses et compte 47 points d’avance sur son rival de Red Bull Max Verstappen et 50 devant Bottas.

Verstappen a terminé cinquième de la deuxième séance, à 1,036 seconde de Hamilton. Il avait terminé à la même position lors de la première séance après une perte de contrôle à la chicane Ascari, ce qui l’a immobilisé dans les garages pendant 25 minutes alors que sa voiture était réparée.

« Ce n’est pas une bonne journée avec des problèmes d’adhérence et d’équilibre en général, a expliqué Verstappen. Il y a donc pas mal de travail à faire. »

En matinée, Bottas avait réalisé le meilleur temps. Le meilleur tour du pilote finlandais a été de ,245 seconde plus rapide que Hamilton et de ,797 devant la Red Bull d’Alexander Albon.

C’était la quatrième fois consécutive que Bottas se montre le plus rapide lors de la première séance, mais il n’a remporté qu’une seule course.

Il y a une troisième et dernière séance d’essais, samedi, avant les qualifications en après-midi.

Expression de reconnaissance

Il y aura une poignée de spectateurs présents pour la course à Monza, dimanche, alors que 250 travailleurs de la santé ont été invités à y assister en reconnaissance de leurs efforts pendant la pandémie de coronavirus.

Vendredi, le président de la FIA, Jean Todt, et Francesco Rocca, président de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, se sont rendus à Bergame, à proximité, pour rendre hommage au travail mené dans le monde entier contre la COVID-19. Bergame est l’une des villes italiennes les plus durement touchées par le coronavirus.

« Bergame est un symbole, en Italie et dans le monde, de l’esprit avec lequel les médecins, les infirmières, les hôpitaux et le personnel de la Croix-Rouge ont travaillé et travaillent en ces temps difficiles, a expliqué Angelo Sticchi Damiani, président de l’Automobile Club d’Italie (ACI).

« C’est pourquoi l’ACI a décidé d’inviter 250 d’entre eux à assister au Grand Prix d’Italie à Monza, afin que les institutions, l’ACI, la FIA, les pilotes, les équipes et les amateurs du monde entier puissent leur exprimer les remerciements et les applaudissements qu’ils méritent. »

————

Avec La Presse Canadienne