(Spa-Francorchamps) À la suite de l’affaire de copie de la Racing Point de 2020 sur la Mercedes de 2019, Renault a demandé une série de clarifications à la Fédération internationale de l’automobile (FIA), l’organe régulateur de la F1, que l’AFP a pu consulter.

Agence France-Presse

Dans une lettre de quatre pages datée du 11 août, le directeur technique de Renault Pat Fry demande à Nikolas Tombazis, le responsable technique des monoplaces de la FIA, de préciser une série de points de règlement qui s’appliqueront à partir de 2021.

« En infraction » selon le règlement de 2021

Sont évoqués notamment l’utilisation de technologies numériques pour reproduire une pièce conçue par un concurrent, les échanges de méthodologie et d’informations entre deux écuries testant leurs monoplaces dans la même soufflerie (ce qui est le cas de Mercedes et Racing Point), les échanges intentionnels ou non d’informations sur la conception des « pièces listées », qui doivent être propres à chaque constructeur, directement entre deux écuries ou via un tiers.

Par cette demande de clarifications, Renault cherche à établir que « la Racing Point de 2020, si elle courait sous le règlement technique de 2021, serait, selon nous, en infraction ».  

Sollicitées par l’AFP en marge du Grand Prix de Belgique ce week-end, Renault et la FIA n’ont pas souhaité commenter le contenu de cette lettre ou les suites données.

Changement aux directives techniques

Les demandes de clarifications des écuries à l’organe régulateur de la F1 sont courantes et peuvent conduire à la publication de directives techniques précisant le règlement, qui n’ont qu’une valeur consultative, mais servent de référence aux commissaires en cas de réclamation.

Quinze jours après l’envoi de cette lettre, le 25 août, Renault a annoncé avoir demandé le retrait des procédures lancées en début de saison contre Racing Point, à laquelle l’écurie française reprochait d’avoir copié en particulier les écopes de frein de Mercedes.

« Un travail intensif et constructif mené entre la FIA, Renault DP World F1 Team et tous les acteurs de la Formule 1 a […] conduit à des progrès concrets dans la sauvegarde de l’originalité au sein du sport par le biais d’amendements aux Règlements sportif et technique prévus pour la saison 2021, renforçant les critères pour être qualifié de constructeur », avait justifié l’équipe française.

À partir du deuxième Grand Prix de la saison, elle avait systématiquement porté réclamation contre les écopes de freins de sa rivale.

Racing Point mis à l’amende et pénalisé

Début août, les commissaires avaient donné raison à Renault, mais n’avaient pas déclaré les pièces visées illégales, ce qui permet à Racing Point de continuer à les utiliser. L’écurie s’est tout de même vu retirer 15 points au championnat du monde des constructeurs et infliger une amende de 400 000 euros.

Renault, mais aussi Racing Point et Ferrari avaient fait appel de cette décision, qui doit désormais être étudiée par la Cour d’appel internationale de la FIA.