Max Verstappen aimerait bien surprendre de nouveau le champion du monde Lewis Hamilton, ce week-end au Grand Prix d’Espagne, à l’endroit même où le Néerlandais est devenu le plus jeune vainqueur d’une course de Formule 1 de l’histoire.

Jérôme Pugmire Associated Press

Tous les yeux seront tournés vers Verstappen cette semaine, à la suite de sa remarquable victoire de la semaine dernière à Silverstone. Le pilote Red Bull a devancé Hamilton et son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas par plus de 10 secondes au fil d’arrivée, mettant ainsi un terme à la série de trois victoires du Britannique et de quatre pour l’équipe allemande.

Peu d’observateurs s’attendaient à un tel dénouement, surtout chez Mercedes, dont les problèmes avec les pneus par temps chaud ont joué en faveur de la Red Bull de Verstappen. On lui a laissé la porte ouverte et il n’a pas hésité, en route vers sa neuvième victoire en carrière. Il a même pris le temps de blaguer avec son ingénieur sur les ondes radio pendant le dernier tour, alors que les mécanos étaient assis sur le bout de leur siège.

« Il faisait des blagues à propos de l’importance de s’hydrater et d’utiliser le désinfectant pour les mains, a raconté le directeur de Red Bull Christian Horner. Ça montre simplement à quel point il était en contrôle de la situation à ce moment-là. »

L’esprit vif de Verstappen est aussi aiguisé que ses réflexes, et contraste avec ses nombreux accès de colère en début de carrière.

« J’aimerais qu’elles (mes blagues) restent secrètes cette semaine, mais je crois que je vais continuer d’en faire », a mentionné Verstappen.

Mercedes a de toute évidence eu de la difficulté à limiter la dégradation de ses pneus à haute température en Angleterre, ce qui est de bon augure pour Red Bull alors que la saison de F1 se transporte sous le soleil de plomb de l’Espagne.

Mercedes, qui domine la F1 comme l’a fait Red Bull entre 2010 et 2013, en est bien consciente.

« Nous avons passé les derniers jours à comprendre la nature du problème, a raconté le directeur de l’équipe, Toto Wolff. Nous semblons être plus performants par temps froid. »

Verstappen veut donc profiter des ennuis de Hamilton, qui accueille favorablement la lutte avec Red Bull.

« C’est merveilleux, a dit le Britannique. Je préfère participer à des courses serrées. »

Hamilton convoite son septième championnat du monde, ce qui lui permettrait de rejoindre Michael Schumacher à ce chapitre, et il mène par 30 points devant Verstappen au classement général.

Verstappen devra cependant faire vite pour rattraper Hamilton au classement, surtout dans le contexte d’un calendrier écourté par la pandémie de coronavirus.

De plus, Verstappen doit connaître une performance du tonnerre en qualifications samedi, puisque le détenteur de la pole a enlevé les honneurs de 21 des 29 courses qui ont été présentées dans l’histoire au circuit Barcelona-Catalunya. Les dépassements sur cette piste, qui multiplie les enchaînements entre les virages lents et ceux rapides, sont très difficiles à réaliser.