(Indianapolis) L’Espagnol Fernando Alonso a endommagé le côté droit de sa McLaren en heurtant le mur, jeudi lors de la 2e journée d’essais libres des 500 Miles d’Indianapolis, au terme de laquelle le Néo-Zélandais Scott Dixon a été le plus rapide.

Agence France-Presse

Le pneu avant gauche de sa monoplace a d’abord légèrement rebondi en touchant le béton à l’intérieur de la ligne blanche. Perdant légèrement le contrôle, le pilote espagnol a ensuite cogné le mur sur sa droite.

Après quoi, sa voiture endommagée a fini sa course sur la voie des stands, la roue droite pliée.

« Les murs sont très proches… Malheureusement, c’est encore arrivé aujourd’hui, mais je suis heureux que ce soit arrivé aujourd’hui » plutôt que le jour de la course, a déclaré Alonso au micro de NBC.

Alors qu’il restait moins d’une heure à courir au cours de cette séance, il venait de boucler 126 tours, enregistrant le sixième tour le plus rapide de la journée. Il a finalement fini neuvième.

« Au moment où on perd le contrôle, on devient un simple passager au volant, et c’est ce qui s’est passé aujourd’hui », a regretté Alonso qui a dit s’attendre à ce que sa voiture puisse être réparée jeudi soir, plutôt que de devoir prendre sa voiture de secours pour les essais de vendredi.

« J’espère que nous pourrons recommencer une journée propre. Nous avons réussi à faire du bon travail aujourd’hui, mais malheureusement cet aléa s’est produit. Nous verrons demain ce qu’il se passera », a-t-il ajouté.

Pour Alonso, qui brigue une première victoire à Indianapolis, les années se suivent et se ressemblent puisque pour sa deuxième tentative en 2019, il avait déjà commis une faute durant la semaine d’essais, prélude à un échec pour se qualifier pour la course en suivant.

Pendant ce temps, le quintuple champion d’IndyCar Scott Dixon (Chip Ganassi Racing) a dominé les débats avec un tour bouclé en 39 sec 8050/1000e. Il a été suivi par Takuma Sato (39 8772) et Marco Andretti (39 9558).

PHOTO DARRON CUMMINGS, AP

Scott Dixon

Simon Pagenaud, vainqueur l’an passé a lui réalisé le 27e temps (40 5011).

Pas de quoi inquiéter le Français qui a expliqué que son écurie Penske avait choisi de travailler la maniabilité de sa voiture jeudi et qu’elle se focaliserait sur la vitesse lors des essais de vendredi, à escient appelée « Fast Friday ».