(Paris) La Formule 1 lance une initiative visant à lutter contre le racisme et à encourager davantage de diversité au sein de la série phare de la course automobile.

Jerome Pugmire
Associated Press

La F1 a révélé dans un communiqué que « We Race As One » abordera également les problèmes liés aux inégalités, à la durabilité et à la pandémie de coronavirus, ce qui a entraîné l’annulation de quatre courses du championnat et reporté le début de la saison de la mi-mars à juillet.

La F1 a l’intention d’envoyer un message fort sur l’égalité lorsque la saison commencera le 3 juillet lors du Grand Prix d’Autriche, la première des huit courses européennes programmées jusqu’au début septembre.

Toutes les voitures mais aussi les écrans et les panneaux sur les circuits accueilleront un arc-en-ciel constitué des couleurs des 10 écuries engagées dans le championnat, avec le mot-clé #WeRaceAsOne.

« Nous voulons que notre relance montre qu’en tant que communauté sportive, nous restons unis contre le racisme et nous ferons plus pour lutter contre les inégalités et favoriser la diversité en F1 », précise le communiqué.

Cette annonce intervient après que le sextuple champion de F1 Lewis Hamilton a déclaré qu’il mettait en place une commission pour accroître la diversité dans le sport automobile.

Hamilton est le seul pilote noir en F1. Il a largement parlé du racisme ces dernières semaines après avoir déclaré qu’il se sentait « tellement en colère, triste et incrédule » après le meurtre de George Floyd à Minneapolis le mois dernier.

Dimanche, le pilote britannique de 35 ans a assisté à une marche de protestation dans le cadre du mouvement Black Lives Matter (la vie des noirs compte) à Londres. Hamilton avait précédemment critiqué la F1 pour avoir gardé le silence sur le racisme, provoquant une vague de soutien sur Twitter de pilotes de F1 tels que Charles Leclerc et Daniel Ricciardo.

« J’ai vu des gens que je respectais choisir de ne rien dire et ça m’a brisé le cœur. C’est pourquoi j’ai dû m’exprimer, a écrit Hamilton dans le journal britannique The Sunday Times. La composition inchangée de la communauté F1 tout au long de ma carrière donne l’impression que seul un certain type de personne est vraiment le bienvenu dans ce sport, celui qu’on regarde d’une certaine manière, provient d’un certain milieu, s’adapte à un moule particulier et joue selon certaines règles non écrites. »

Le président de la F1, Chase Carey, s’est engagé à faire plus et à améliorer rapidement l’égalité en F1.

« En tant que sport mondial, nous devons représenter la diversité et les préoccupations sociales de nos partisans, a déclaré Carey. Mais nous devons également écouter davantage et comprendre ce qui doit être fait et continuer à avancer. »