(Montréal) Le Québécois Lance Stroll était de retour en piste à bord de sa voiture Racing Point mercredi matin sur le circuit de Silverstone, en Angleterre.

La Presse canadienne

Stroll n’avait pas tourné avec la voiture RP20 depuis les essais hivernaux de Barcelone en février dernier. Ce retour en piste coïncide avec la relance des activités en vue du premier Grand Prix de la saison, en Autriche, le 5 juillet.

Le pilote de Mont-Tremblant a retrouvé son volant après avoir passé les derniers mois loin de la voiture à cause de la pandémie du coronavirus. Des photos ont d’ailleurs circulé sur les réseaux sociaux le montrant dans les garages, souriant, en compagnie d’un membre du personnel portant un masque.

Racing Point n’est pas la première équipe à prendre cette décision. Mercedes fut la première à offrir des essais privés étalés sur deux jours à Silverstone à ses pilotes, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, la semaine dernière.

Ferrari doit en faire autant plus tard ce mois-ci, en retournant Charles Leclerc et Sebastian Vettel en piste à bord d’une voiture des saisons passées. Mercedes a pris la même décision en optant pour le bolide de 2018.

Entre-temps, Daniel Ricciardo a complété 115 tours à bord de la voiture Renault de 2018 au Red Bull Ring, en Autriche, mardi. Son coéquipier, Esteban Ocon, doit être en piste à sa place mercredi.

Racing Point est ainsi devenue la première écurie à miser sur la voiture de 2020 pour des essais privés. Ceux-ci se dérouleraient dans le cadre d’un « évènement promotionnel ».

Les équipes de F1 sont autorisées à effectuer deux séances d’essais privés par saison, afin de prendre des photos et de la vidéo qui seront offertes à leurs partenaires d’affaires et aux membres des médias pour la saison. L’équipe a effectué le maximum de 100 km permis, et a dû chausser sa voiture de pneus prototypes.

L’équipe qui appartient au groupe d’hommes d’affaires mené par le milliardaire québécois Lawrence Stroll a aussi mis à l’épreuve ses nouveaux réglages, c’est-à-dire ceux qu’elle pourra utiliser au Grand Prix d’Autriche, en plus d’effectuer des simulations d’arrêts aux puits.