(Hampton) Bubba Wallace portait un chandail noir avec les mots « Je n’arrive pas à respirer (I Can’t Breathe) » et la NASCAR a pris un bref moment avant la course de dimanche à l’Atlanta Motor Speedway pour commenter pour les troubles sociaux qui frappent les États-Unis. Les dirigeants de la série ont aussi promis de faire un meilleur travail pour mettre en lumière les injustices raciales, à la suite du décès de George Floyd.

Paul Newberry
Associated Press

Pendant les tours de chauffe, les 40 voitures se sont arrêtées devant des gradins vides et ont éteint leur moteur pour que le président de la NASCAR, Steve Phelps, puisse énoncer un discours via le système radio.

« Merci pour votre temps, a dit Phelps. Notre pays souffre et les gens ont raison d’être fâchés, de demander à être entendus. La communauté noire et tous les gens de couleur ont souffert dans ce pays et nous avons attendu beaucoup trop longtemps avant d’écouter leur message. Notre sport doit mieux faire. Notre pays doit mieux faire. »

Un officiel noir de la NASCAR a posé un genou au sol le long des puits, imitant un geste de manifestation attribué à l’ancien quart de la NFL Colin Kaepernick.

Les membres des 40 équipes se sont installés debout sur le mur le long devant leur garage.

« Il est temps d’écouter, de comprendre, de dénoncer ensemble le racisme et les injustices raciales, a dit Phelps. Nous demandons à nos pilotes […] et à tous nos partisans de se joindre à nous dans cette mission, de prendre un moment pour réfléchir, pour reconnaître que nous devons mieux faire en tant que sport, et se joindre à nous dans ce moment de pause, dans ce moment pour écouter. »

Wallace, le seul pilote afro-américain dans la série de pointe de la NASCAR, a été la personne la plus engagée au sein de son sport depuis le décès de Floyd. Ce dernier est mort le 25 mai quand un policier blanc de Minneapolis a laissé son genou contre le cou de Floyd pendant plus de huit minutes, même après que Floyd eut cessé de bouger et plaidé qu’il n’arrivait pas à respirer. Ce drame a provoqué une vague de manifestations à travers les États-Unis et le monde, afin d’exiger la fin de la brutalité policière contre les gens de couleur.

Le policier Derek Chauvin, dont le genou était contre le cou de Floyd, et trois autres agents présents lors de l’incident ont été accusés.

La mort de Floyd a suivi celles de Breonna Taylor et Ahmaud Arbery au cours des derniers mois. Les trois victimes ont été citées par les manifestants dans leurs demandes de justice.

Après le discours de Phelps, un moment de silence a été tenu pendant 30 secondes. Les pilotes ont ensuite reparti leur moteur et le drapeau vert a marqué le lancement de la course.

Le télédiffuseur Fox a également présenté une vidéo dans laquelle des pilotes prenaient la parole, dont Wallace, Jimmie Johnson et le retraité Dale Earnhardt fils.

Plusieurs pilotes ont publié la vidéo sur leur page Twitter, promettant « d’écouter et d’apprendre » des manifestants qui ont ébranlé les États-Unis. Ils ont promis « de ne plus rester silencieux » et de « travailler ensemble vers un changement réel ».