(Charlotte, Caroline du Nord) Le pilote Kyle Larson, vedette de la NASCAR, a été congédié par l’écurie Chip Ganassi, un jour après que presque tous ses commanditaires aient résilié leurs ententes avec lui. Larson avait prononcé une insulte raciste dimanche durant la diffusion en direct d’une course virtuelle.

Associated Press

L’histoire a commencé dimanche soir, alors que Larson participait à l’une des étapes iRacing à laquelle les pilotes participent pendant l’arrêt des activités causé par la pandémie de COVID-19. Le pilote de 27 ans a semblé perdre la communication avec un de ses techniciens à la suite d'un problème avec le système de communication de son casque. Larson a alors a interpellé un des techniciens : « Tu ne m’entends plus ? Hey, nig… ? »

L’injure, qui a été diffusée en direct, était dirigée à un technicien qui est blanc.

« Après mûre réflexion, l’écurie Chip Ganassi a décidé de mettre un terme à sa relation avec le pilote Kyle Larson, a indiqué aujourd'hui par communiqué l'écurie Ganassi. Comme nous l’avons déjà affirmé, les commentaires de Kyle étaient aussi insultants qu’inacceptables et particulièrement inacceptables compte tenu des valeurs de notre entreprise. Après avoir évalué la situation avec toutes les parties concernées, il est devenu évident que (le congédiement) était la seule avenue possible. »

Larson, à sa 7e saison avec Ganassi et considéré il y a à peine une semaine comme l’agent libre le plus en demande dans la NASCAR, se retrouve aujourd’hui chômeur après une gaffe qui pourrait lui coûter plus de 10 millions de dollars américains. L’écurie Ganassi se préparait pour une surenchère pour garder les services du pilote sur lequel il avait misé et développé comme l’une des prochaines grandes vedettes du NASCAR.

Lundi, il a été suspendu sans salaire par Ganassi, avant d’être suspendu indéfiniment par NASCAR. Larsen, dont les grands-parents sont Japonais, a été obligé de suivre une formation de sensibilisation.

Tout ce programme est tombé à l’eau quand ses principaux commanditaires, McDonald’s et la banque Credit One, ont désavoué Larson et résilié leurs contrats respectifs. Chevrolet a ensuite suspendu son partenariat. Tous ses commanditaires sauf un ont dénoncé ses propos et indiqué qu’ils mettaient fin à leurs ententes.

Ne pouvant obtenir du financement pour la voiture No 42 tant qu’elle était pilotée par Larson, la situation devenait insoutenable pour Ganassi.

« J’ai commis une erreur, dit le mot qui ne devrait jamais être dit, a déclaré Larson. Il n’y a pas d’excuse pour cela. Je n’ai pas été élevé de cette façon. C’est une chose horrible à dire. Je suis désolé pour ma famille, mes amis, mes partenaires, la communauté du NASCAR et particulièrement pour la communauté afro-américaine.

« Je comprends que les dommages ne pourront possiblement jamais être réparés et j’en assumerai les conséquences. Mais je tiens à vous faire savoir à quel point je suis désolé et que je souhaite que tout le monde soit sain et sauf dans cette période folle. »

Larson a aussi communiqué personnellement avec de nombreux commanditaires et amis pour s’excuser.