(Paris) La période de fermeture des écuries et des motoristes de Formule 1 suite au report du début de saison en raison de la pandémie de coronavirus est prolongée, a annoncé mardi la Fédération internationale de l’automobile (FIA).

Agence France-Presse

La décision d’étendre cette période de trêve de 21 à 35 jours à prendre en mars, avril et/ou mai a été prise « à l’unanimité » par l’ensemble des acteurs de la F1 (écuries, promoteur, FIA), indique l’instance dirigeante du sport auto dans un communiqué.

PHOTO AZIZ KARIMOV, REUTERS

Un panneau prévenant du risque de la COVID-19 avait été planté devant l’estrade du circuit de F1 de Bakou le 1er avril dernier. C’est à cette date que devait avoir lieu le GP d’Azerbaïdjan, qui a été reporté en raison de la pandémie.

« Les discussions sur ce sujet restent ouvertes entre la FIA, la Formule 1 et toutes les équipes, compte tenu de l’impact mondial actuel de la COVID-19 », est-il précisé.

Les neuf premières courses de la saison 2020 ont été annulées (Australie, Monaco) ou reportées sine die (Bahreïn, Chine, Vietnam, Pays-Bas, Espagne, Azerbaïdjan et désormais Canada).

Afin de remodeler le calendrier et de limiter les coûts pour les équipes, la traditionnelle fermeture estivale des usines avait déjà été avancée d’août à mars-avril, en pleines mesures de confinement en Europe, rallongée de 14 à 21 jours et étendue aux motoristes.

Après le report mardi à une date à déterminer de la manche canadienne, la prochaine course au calendrier est le Grand Prix de France le 28 juin sur le circuit Paul-Ricard, au Castellet (Var).